Imprimer cette page
Samy Rabbat, Barbara Jimenez Herrero, Olivier de Maisonneuve, Diane Senez, ainsi que Roger Thibault Samy Rabbat, Barbara Jimenez Herrero, Olivier de Maisonneuve, Diane Senez, ainsi que Roger Thibault

Festival des Vins de Saguenay: du plaisir en pleine rue!

Je pourrais user d'un tas de superlatifs pour décrire ma 2e expérience au Festival des Vins de Saguenay: « superbe, amusant, généreux, délicieux, surprenant » me viennent spontanément en tête.

J'ai dû attendre jusqu'en mai avant de recevoir l'invitation de Sophie Blackburn, la si sympathique responsable des communications. Je peux vous dire que je l'espérais, cette invitation; j'avais vécu une aventure mémorable en 2016, donc l'idée de la revivre me faisait frétiller d'impatience, alors que la date de l’événement approchait peu à peu.

olivier fvs sophie blackburnMe voici, avec Sophie Blackburn

Le 13 juillet au matin, me voici dans l'autobus bondé pour Québec, coincé entre un verbomoteur aux propos plus insignifiants les uns que les autres et une dame de mauvaise humeur qui chialait sur tout, même sur le fait qu'on soit finalement arrivé à destination en avance, et que le monde parlait trop au lieu de sortir de l'autobus... mais moi, j'avais le sourire collé aux lèvres. Un petit lunch et hop!, on part pour Saguenay, alias Chicout.

Devant moi, une dame qui raconte l'historique médical de sa famille presqu'au complet, et derrière, des bébés qui braillent. Mais j'ai toujours mon sourire! Une couple d'heures et je lèverai mon verre, et le coude, au cocktail de lancement de cette 11e édition. J'ai tellement hâte de retrouver mes comparses de l'an dernier, et de faire de nouvelles rencontres. Allez, j'épuise mes vies à Candy Crush et à Cascades, un p'tit somme et hop! me voilà enfin rendu.

Un soleil radieux et une brise estivale m'accueillent à ma sortie de l'autobus. Un petit arrêt à l'hôtel du Fjord, où l'affable  monsieur à la réception me reconnaît, un coup de fer à repasser, et je me précipite à la Place du Citoyen, pour ce cocktail offert par les Vins du Sud-Ouest, et où M. Pachon, de la Villa Pachon, nous propose de découvrir son fameux cassoulet. En quelques minutes, je retrouve l'équipe de SamyRabbat.com, Diane Senez, toujours aussi resplendissante, et la joie sur deux pattes, le porte-parole du Festival: Philippe Lapeyrie. Ça y est: que la fête commence!

On se retrouve bientôt à l'Inter, le restaurant de l'hôtel Chicoutimi, où j'ai le plaisir de me retrouver à la table de l'agence Vins fins (Salut, Renaud et Vanessa!), et d'y faire la connaissance de Mathilde Bazin de Caix, de la célèbre maison Lurton! Puis, après le dessert, voilà enfin le moment de retrouver mes idoles de l'an dernier: Julie «la Dame de Coeur» Montreuil, de Vinum Québec, Alexandre «Le King» St-Pierre de l'agence Vinicolor, et bien sûr, Jean François Perron, des celliers La Vieille Garde, la Tempête de St-Honoré, que dis-je, le Loup du Saguenay! Quelques minutes, et la complicité et le rire nous relient de nouveau. Trop vite, il est l'heure de se dire à demain!

Vendredi, le même soleil radieux est complice de l'installation des kiosques sur la célèbre rue

Racine, fermée en partie à la circulation pour l'occasion. Je croise ma collègue chroniqueuse Susana Ochoa Vega (une vraie carte de mode!), la présidente passionnée de l'ACSP, Aline Migneault, et celle de l'Association canadienne des Œnologues, la passionnante Barbara Jimenez Herrero. Le temps file et enfin à 16 heures, le Festival s'ouvre au public, après les éloges et les remerciements d'usage prononcés par la ministre du Tourisme, Mme Julie Boulet.

olivier fvs aline migneaultJe pose ici en compagnie d'Aline Migneault

Dans un moment de folie passagère (peut-être une insolation?), je décide de revêtir mon costume d'Olivier le Sommelier en Bacchus (version familiale, bien sûr!) et de faire mon premier Facebook en direct, en interviewant la généreuse Sophie Blackburn, qui m'avait part de son souhait de m'y voir ainsi habillé cette année. Comment  refuser quoi que ce soit à ce radieux sourire? Avec le conseil de Peter Wille (directeur des ventes de Stewart Family Estates) en tête (Go big or go home!), je déambule sous le regard un peu ébahi des festivaliers et des agents dans leur kiosque. Puis, la magie opère et allez, rires et photos se multiplient. Je retrouve aussi avec joie ma chum Marie-Hélène Boisvert, l'Apprentie-Sommelière, la magicienne des réseaux sociaux. Peu à peu, le nombre et l'enthousiasme des festivaliers ne cessent de croître, si bien qu'on débordera allégrement l'heure de clôture, prévue à 21 heures! Finalement, on se retrouve au Souper des Vignerons, puis, la langue à terre, on se retire dans nos chambres.

Samedi matin, quelques chanceux profiteront du temps superbe pour faire une excursion magnifique en zodiaque, de La Baie à Ste-Rose-du Nord, où on se sustentera de poutine et de crème glacée à l'érable. Ça fait un bien immense de se retrouver dans la majestueuse nature du Saguenay, s’échappant un moment de la frénésie du Festival. Puis vite!, c'est le ballet des rencontres, des dégustations et des présentations de vignerons qui reprend jusqu'à 21 heures. Alain Rochard (Vignoble du Loup Blanc) Alexandre Chaudière (Chateau Pasquié), Armin Grassa (Domaine du Tariquet), Jean Marc Amez Droz (Les Vins Suisses), et celle qui ravi le cœur des Québécois avec son accent gorgé de soleil, Brigitte Jeanjean (Vignobles Jeanjean), et plusieurs autres vedettes du terroir mondial, se succèdent et contribuent à rendre ce Festival si chaleureux et inoubliable. Sur le terrain, mes rencontres avec Alain  et Rosy Bellemare, de Villa d'Orta, ce domaine bio du Somontano en Espagne, avec Pascal Desjardins de Bella Vita Grands Crus, avec ses cocktails et son gin Wendigo, Peter Wille, qui me présente sa gamme de Quail's Gate et de leur aventure californienne (Lake Sonoma et Valley of the Moon), les bouteilles de luxe du kiosque de la SAQ, la blanquette de Limoux Louis Roche (Vinconseil) et tellement d'autres, me comblent de bonheur.

olivier fvs large sainte roseAu large de Ste-Rose du Nord

Pouvez-vous croire que je me suis retrouvé à la fermeture du festival sans avoir eu le temps de tout faire? C'est fou comme ça passe vite! Vous croyez que ma journée s'est terminée ainsi? Que nenni! La magie s'est installée pour la nuit, avec les rythmes fous de François Chartier, transformé en DJ, puis un délicieux souper au resto Entre-côte Riverin, et la traditionnelle virée au karaoké du Magic Mike pour triompher avec mon interprétation de I hate myself for loving you (de Joan Jett), qui a rempli le plancher de danse.

Dimanche, sous quelques nuages qui sont très bienvenus pour mes yeux un peu collés, je dis au revoir à cette édition du Festival qui a jumelé avec tant de brio et de générosité, 52 exposants, 30 vignerons, et près de 50 000 amateurs! Un tonnerre d'applaudissements devrait être offert au comité organisateur (Merci M. Boudreault!), aux bénévoles et à ceux qui donnent les sous nécessaires. Il ne me reste plus qu'à souhaiter que le dicton qui dit «jamais deux sans trois» se réalise et que je sois invité une fois de plus l'an prochain à cet événement incontournable de la région, créateur de bonheurs, petits et grands.

Sophie, je te promets un costume encore plus beau, si tu m'invites à nouveau!  

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Sommelier-conseil
VINS CONSEIL
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Animation de dégustation de vins à votre domicile ou en entreprise
Cell.: 438 881-7276

À propos de l' auteur

Diplômé sommelier-conseil de l’Université du vin de Suze-La Rousse, en France, j’ai commencé mon apprentissage du monde vinicole en suivant les cours Les Connaisseurs de la SAQ. Aujourd’hui, j’en suis devenu un animateur! Chroniqueur vins et alcools dans diverses publications, dont le magazine Fugues, je parcoure la planète pour mettre images et visages sur ces produits qui me font vivre tant d’émotions.