Imprimer cette page

Laurent Godbout se prépare à la compétition nationale en vue du Bocuse d'or 2015

Depuis déjà plus de 6 mois, Laurent Godbout, l’intrépide enfant chéri des Montréalais, le chef qui a choisi de faire vivre à ses clients des explosions de saveurs sans cesse renouvelées, a décidé de se lancer un nouveau défi : participer à la compétition internationale du Bocuse d’Or.

LaurentGodbout  

La compétition aura lieu à Lyon en France, du 27 au 29 janvier 2015. Encore 475 jours et quelques heures de préparation intense et d’étapes à franchir pour accéder à ce qu’il faut bien appeler la compétition gastronomique la plus prestigieuse au monde, mais aussi la plus difficile. Paul Bocuse, maitre incontesté et icône de tous les cuisiniers à l’échelle mondiale, a voulu que la reconnaissance des meilleurs chefs par leurs pairs soit la plus haute récompense remise à  ceux qui exercent  leur métier, dans la perfection et la passion.  Plus de 300 chefs venus du monde entier assistent à la compétition, un jury de 28 personnes constitué des plus grands chefs teste et évalue les prestations des concurrents dans le respect le plus stricte des règles données, Autant dire qu’il faut du cran et de l’expérience pour se présenter au Bocuse d’Or.

La préparation des chefs et de leur équipe tient de l’entrainement olympique. Le processus de sélection est draconien, rien n’est laissé au hasard.

Première étape, il y a bien sur la soumission de candidature au comité de sélection de son pays par le chef lui même. Les dossiers sont examinés et les chefs candidats sont sélectionnés sur des critères allant de l’expertise reconnue à la capacité de donner suffisamment de temps pour préparer la compétition sans nuire à l’activité de leurs établissements, les moyens financiers mis à disposition pour aller jusqu’au bout  en 2015, l’expérience des concours et les récompenses déjà obtenues par le chef, et bien sur la notoriété et l’expertise professionnelle du candidat soumissionnaire… autant de points de références que Laurent Godbout possède à son actif, lui qui n’hésite pas à se lancer des défits pour se dépasser constamment. « J’ai la passion des concours, depuis 1987, j’en ai fait plus de 100 » dit-il, en oubliant modestement de dire le nombre impressionnant de trophées qu’il a  remportés. 

Deuxième étape, la compétition nationale. Sur les candidatures présentées, 8 ou 10 seront sélectionnées pour participer à la compétition qui se déroulera le 17 novembre à l’école Jacques Rousseau de Longueuil. Le chef désigné vainqueur par le jury de professionnels  sera le candidat du Canada au Bocuse d’Or de 2015. Il est certain, comme le dit Laurent Godbout qu’il faut avoir les nerfs solides, mais surtout une excellente préparation.
Alors Laurent Godbout se prépare, tous les jours depuis déjà 6 mois. 40 heures par semaine, de 6h du matin à 12h, avec son jeune équipier (moins de 23 ans le jour de la compétition finale, c’est la règle!) Et tous les jours, ils enchainent le service normal du restaurant, avec le soutient de l’équipe totalement admirative. Un travail de titan, mais surtout un travail de passionné, soucieux de la qualité de ses créations culinaires et de l’organisation dans les moindres détails.        

Au-delà de sa propre  notoriété, Laurent sait bien que la reconnaissance des pairs internationaux, aurait des retombées  pour toute la profession, pour la gastronomie du Québec et même pour le tourisme… Le challenge est grand, mais il est capable d’en prendre!! Croisons les doigts, nous te soutenons Laurent, car tu es l’un de nos meilleurs ambassadeurs.


 

À propos de l' auteur

Présidente de HERBLIN CONSULTING inc., société de conseil spécialisée en montage et management de projets. Propriétaire du concept et de la marque Petite Terrasse de Provence, maître franchiseur. Le traiteur par Michèle Herblin, exploitation de la marque Petite Terrasse de Provence. Chef propriétaire du restaurant Petite Terrasse Provence à Montréal depuis décembre 2003 à aujourd’hui. Lire la suite...