samedi 20 janvier 2018
La nouvelle étiquette de Mouton Rothschild 2015 dévoilée au grand public

La nouvelle étiquette de Mouton Rothschild 2015 dévoilée au grand public

À l’instar de Château Margaux, qui pour la première fois a créé une étiquette particulière pour son 2015 afin de rendre hommage à son directeur technique mort peu de temps après la vendange 2015 et pour fêter le nouveau chai, ainsi que les 200 ans du domaine (1815), Mouton Rothschild, fidèle à la tradition en vigueur depuis 1945, a dévoilé sa nouvelle étiquette ce lundi. Le premier Grand Cru Classé 1855 mais passé premier grand cru en 1973 seulement sur le plan légal (Pauillac) a fait appel à un artiste de renom pour illustrer l’étiquette du nouveau millésime mis en marché : c’est l’Allemand Gerhard Richter qui signe ce 2015.

En 1945, pour célébrer la paix reconquise, le baron Philippe de Rothschild décida de couronner l’étiquette du millésime par le « V » de la Victoire, dessiné par le jeune peintre Philippe Jullian. D’une circonstance exceptionnelle naquit une tradition, et à partir de 1946, tous les ans, un artiste différent fut invité à créer une œuvre originale pour l’étiquette. Au début, le Baron Philippe choisit les peintres parmi ses amis personnels : Jean Hugo, Léonor Fini, Jean Cocteau… En 1955, Georges Braque accepta d’illustrer le millésime. Il fut alors rejoint par les plus grands créateurs de notre époque : Dali, César, Miró, Chagall, Picasso, Warhol, Soulages, Bacon, Balthus, Tàpies, Jeff Koons…

Le peintre allemand Gerhard Richter, né en 1932, a illustré la nouvelle étiquette des bouteilles de vin du château Mouton Rothschild, millésime 2015, grâce à la photographie et à une technique de peinture sous verre propre à l’artiste, a annoncé mardi la famille Rothschild. “Son œuvre pour Mouton est le fruit d’un processus à la fois aléatoire et savamment élaboré qu’il appelle « Flux ». L’artiste fixe sur photo des couleurs en mouvement, saisies à l’instant idéal de leur composition.

emmanuel mouton rothschild etiquette

Comme ses paires, en échange de sa création, le peintre germanique bénéficiera de quelques caisses de ce fameux breuvage dont le millésime 2015 a été bien noté par les professionnels. Millésime bien supérieur à 2011, 2012, 2013 et même 2014, il parait néanmoins en léger recul par rapport à 2016. Mais il reste, comparé à 2005 et 2009, pas si mal.

Château Mouton Rothschild, propriété de la famille éponyme depuis 1853, s’étend sur 84 hectares de vignes à Pauillac et est premier cru classé avec Châteaux Margaux (Margaux), La tour (Pauillac, Laffite (Pauillac) et Haut-Brion (Pessac Léognan). Aujourd’hui, la propriété appartient aux trois enfants de la baronne Philippine de Rothschild, décédée en 2014.

Pour leur premier millésime, constitué à 82% de cabernet sauvignon ainsi que de merlot et une touche de cabernet franc, les enfants ont légèrement changé l’étiquette en y ajoutant “Mouton ne change”, la devise du château, ainsi qu’une nouvelle signature Philippe Sereys de Rothschild, au nom des trois propriétaires de la famille.

Du fait de la récurrence de l’évènement, cette sortie n’aura pas d’influence sur le prix du vin. Rappelons que selon quelques médias, l’étiquette « spécifique » du Château Margaux 2015 aurait entraîné une hausse des prix de 25% aux particulier, juste pour une image… Comme quoi, l’expression « sage comme une image » ne s’appliquerait pas pour les prix du monde du vin.

Source: Info-Viti

À propos de l' auteur

Âgé de 45 ans, ingénieur agricole, diplômé de l’IHEDREA (Institut des Hautes Etudes de Droit Rural et d’Economie Agricole en 1995), j’ai poursuivi mes études par un master de Gestion, Droit et Marketing du secteur Vitivinicole et des Eaux de Vie dépendant l’Université de Paris 10 Nanterre et de l’OIV (Organisation Internationale de la Vigne et du Vin - 1997). Lire la suite...