samedi 18 novembre 2017
Reprise de l'exploitation du château de la Commaraine par un couple américain

Reprise de l'exploitation du château de la Commaraine par un couple américain

Un couple d'investisseurs américains a repris l'exploitation du château de la Commaraine, en Côte-d'Or, et de son clos de 3,75 hectares de vignes situées dans la prestigieuse appellation Pommard 1er cru, ont indiqué les nouveaux exploitants dans un communiqué mercredi soir.

« C'est une reprise de l'exploitation, pas une acquisition », a précisé à l'AFP le futur directeur général de la Société civile d'exploitation agricole (SCEA) du château de la Commaraine, Jean-Luc Vitoux, refusant de dévoiler le montant de la transaction. « La famille Jaboulet-Vercherre reste propriétaire », a-t-il ajouté.

Situé à Pommard, non loin de Beaune, le clos de la Commaraine a la particularité d'être un monopole - un seul propriétaire pour un clos d'un seul tenant. Ses raisins étaient vinifiés jusqu'ici par la maison Louis Jadot. Outre la vinification, les nouveaux exploitants souhaitent faire de ce château du 12e siècle un site œno-touristique haut de gamme. C'est « une très jolie propriété viticole, un lieu de très grands vins avec de beaux terroirs. C'est aussi un très beau château avec une histoire très riche », souligne Jean-Luc Vitoux.

Mark Nunnelly et son épouse Denise Dupre, qui se définissent comme un « couple de passionnés du vin », ont déjà acquis dans la Marne la maison de Champagne Leclerc-Briant à Epernay en 2012, puis l'hôtel Royal Champagne à Champillon en 2014, actuellement en rénovation. Ils ont jeté leur dévolu désormais sur la Bourgogne au mois de mai en devenant propriétaires du domaine Belleville qui s'étend sur 22 hectares à Rully (Saône-et-Loire), puis d'une maison de négoce, Le Manoir Murisaltien, à Meursault (Côte-d'Or). « Sur le pôle bourguignon, il y aura une vraie collaboration entre les trois structures », a souligné Jean-Luc Vitoux, déjà directeur général des deux autres sites, ajoutant que des synergies seraient aussi trouvées avec la maison champenoise, « a minima (...) sur la distribution ».

Le rachat de domaines bourguignons par des Américains n'est pas nouveau : en janvier, le milliardaire Stanley Kroenke, principal actionnaire du club de football anglais d'Arsenal, a acquis le réputé domaine Bonneau du Martray (11 hectares), pour une somme qui avoisinerait les 100 millions d'euros. En 2014, le château de Pommard (20 hectares) avait été racheté par un patron de la Silicon Valley, Michael Baum. Et dès 1985, la maison Louis Jadot avait été rachetée par son importateur américain, la famille Kopf.

Source: Agrisalon.com du 9 novembre 2017