mardi 21 novembre 2017
Château du Grand Caumont - Laurence Rigal : "J'adore le Québec !"

Château du Grand Caumont - Laurence Rigal : "J'adore le Québec !"

Laurence Rigal, propriétaire du Château du Grand Caumont, revient d’une nouvelle tournée au Québec où elle a fait la promotion de ses deux vins, le Château du Grand Caumont en produit régulier et la Cuvée Impatience en spécialité, elle nous fait part en primeur des ses impressions.

Nichée au cœur des Corbières cette belle propriété familiale de plus de 100 hectares et qui produit une gamme très complète de vins blancs, rosés et rouges  commercialisée dans le monde entier a cependant un marché de prédilection pour ses vins rouges : le Québec.

« Cela fait presque  25 ans que nous commercialisons le Grand Caumont au Québec et ce marché me tient particulièrement à cœur » nous a indiqué Laurence Rigal ce matin à  son arrivée à Paris à la descente de son avion.

« Le domaine exporte plus de 80% de ses vins à l’étranger » nous précise Laurence, mais le Québec et son premier marché. Deux fois par an, elle se rend à Montréal en mai et octobre  pour faire la promotion de ses deux cuvées. « C’est un marché très concurrentiel et il est important d’y aller afin de suivre l’évolution de mes ventes et de la filière et rencontrer les professionnels ». Elle sillonne depuis presque quinze ans cette belle province qui n’a maintenant plus de secrets pour elle.

« C’est d’abord un vrai plaisir pour moi, j’aime m’y rendre, j’apprécie sa douceur de vie et j’ai tissé un lien particulier avec beaucoup de québécois. J’adore ce pays ! » s’exclame t’elle avec un large sourire.

L’histoire de Caumont avec la SAQ remonte au milieu des années 90. La mère de Laurence, Françoise Rigal a commencé à commercialiser ses vins à cette époque. Au départ quelques bouteilles et maintenant quelques dizaines de milliers de caisses. « c’est maman qui a commencé à exporter, elle s’y est rendue plusieurs fois. J’ai repris le domaine en 2003 à sa retraite mais ce qui me fait vraiment plaisir et ce qui me touche beaucoup, c’est que les conseillers en vins des magasins continuent de me parler d’elle avec émotion : son franc parler, son élégance, sa gentillesse, son humour et son éternelle Marlboro. J’ai repris le flambeau dans le même esprit, la cigarette en moins, en continuant de développer notre marque qu’elle avait su si bien implanter. »   

Un partenariat de longue date avec la Maison Dandurand

« Pour développer nos parts de marché, je bénéficie de l’appui sans faille de la maison Dandurand qui nous accompagne depuis quasiment le début. La société des Vins Philippe Dandurand par son accompagnement et son soutien de l’ensemble des équipes tant au siège que sur le terrain a permis à Caumont de s’implanter et a permis à la Cuvée Impatience d’être aujourd’hui classée dans la catégorie des Incontournables et de devenir en 2017 le premier Languedoc  en Spécialités dans la gamme des 17 à 25 dollars. C’est une belle récompense mais ceci m’offre un nouveau challenge : y rester ! » ajoute Laurence consciente de ce nouveau défi.

« Nous voulons offrir un produit premium au meilleur rapport qualité prix, c’est un travail exigeant mais très excitant.  J’apporte un intérêt tout particulier à ce marché et essaie de trouver les bons outils avec l’équipe marketing de Dandurand. Je sillonne aussi toutes les provinces du Québec avec les représentants de Dandurand afin de rencontrer un maximum de directeurs de magasins et de conseillers en vins. C’est très important pour moi d’avoir leur retour sur nos vins et leur faire partager l’évolution de notre maison et les spécificités de chaque millésimes.  C’est aussi un plaisir de partager la route avec l’équipe commerciale, Marie-Eve, Marc, Michel, Paule, Laetitia et les autres. Leur connaissance du terrain me permet de mieux appréhender la demande. Je rencontre aussi beaucoup de restaurateurs car nos vins accompagnent un bel éventail de la gastronomie tant traditionnelle qu’exotique. »

Continuer à développer le Québec

Avec la SAQ et la maison Dandurand Laurence cherche a continuer son développement avec des produits en Importations Privés, son rosé, son blanc et pourquoi pas une autre Cuvée dans les année à venir, la Réserve de Laurence un élégant Corbières dominé par une superbe Syrah qu’elle aimerait proposer au Québec en Spécialité pour continuer à développer une belle offre.

« Cette Cuvée apporterait un joli complément à notre gamme, j’y mets beaucoup d’espoir, elle a été présentée à la SAQ dans cet esprit. « Ce serait un beau challenge que d’implanter ce troisième beau vin. »

La communication, l’une des clés pour Caumont

Dans une première vie, Laurence, a travaillé dans la publicité et elle mesure donc a quel point la communication est importante pour ses vins. Encore cette semaine, elle n’a pas ménagé ses efforts même si c’est pour elle d’abord un plaisir. Elle s’est rendue deux fois à l’Institut du Tourisme et l’Hôtellerie du Québec  (ITHQ) ou elle a pu intervenir dans la classe de Pascal Patron qui enseigne à des futures sommeliers afin de leur présenter la richesse de la gamme de sa propriété. « Il est important pour moi de rencontrer les futures décideurs et d’échanger avec eux, c’est toujours très intéressant. »

Très régulièrement, Laurence avec l’appui de la maison Dandurand rencontre les journalistes lors de meetings organisés soit directement au siège de Montréal soit dans des restaurants. « c’est un relais indispensable, je m’applique à le faire au Québec mais aussi sur l’ensemble de mes marchés. »       

Enfin dernière satisfaction pour Laurence cette semaine, comme chaque année les cuvées de grand Caumont sont citées dans le Guide de Philippe Lapeyrie. « Cette reconnaissance d’année en année, tout comme celles  que je peux avoir avec le Guide hachette ou le Guide Bettane et Dessauve ou les médailles des Concours internationaux me confortent dans le travail que nous faisons au Grand Caumont. »

La prochaine visite de cette mère de famille dynamique sera en mai prochain. Mais elle a une secrète envie, faire découvrir à ses deux filles Philippine (16 ans) et Diane (11 ans) ce beau pays lors de leur  vacances de l’été 2018. « Le Québec est splendide et j’aimerais leur faire partager mon enthousiasme  et qu’elles puissent découvrir cette si belle culture si proche de la nôtre et si attachante » nous confie non sans une certaine émotion Laurence.

Source: Info-Viti

À propos de l' auteur

Âgé de 45 ans, ingénieur agricole, diplômé de l’IHEDREA (Institut des Hautes Etudes de Droit Rural et d’Economie Agricole en 1995), j’ai poursuivi mes études par un master de Gestion, Droit et Marketing du secteur Vitivinicole et des Eaux de Vie dépendant l’Université de Paris 10 Nanterre et de l’OIV (Organisation Internationale de la Vigne et du Vin - 1997). Lire la suite...