dimanche 19 novembre 2017
Pierre-Emmanuel Taittinger Pierre-Emmanuel Taittinger Crédit: maxppp

Taittinger se confie sur ses "bulles" anglaises

Depuis quelques décennies et dans l’industrie en particulier, les pays développés sont victimes de délocalisation de leurs usines. Et si maintenant, c’était une délocalisation du terroir et du climat?

C’est ce que semble vouloir faire la Maison Taitinger en traversant La Manche pour la création d’un nouveau domaine dans le Kent appelé Evermond.

Pierre-Emmanuel Taittinger, le PDG de l'entreprise éponyme, s'est expliqué jeudi à RTL et au Figaro sur l'implantation de vignes au sud-est de Londres. L'objectif ? Produire du « sparkling wine » (vin pétillant), « réservé au marché domestique », avance-t-il. Nous ne devrions donc pas retrouver ces bouteilles sur les linéaires de la SAQ. Le projet a débuté en 2015 mais les premières vignes ont été plantées le 3 mai dernier.

Les plants du Domaine Evremond sont typiquement champenois : Chardonnay, Pinot noir et Pinot meunier, pour un sparkling "Made in Britain".

Pour mémoire, il y a deux ans, Taittinger s'était associée à son distributeur Hatch Mansfield, qui représentait la marque au Royaume-Uni, pour acquérir des terres dans le Kent au sud de Londres. Montant de l'investissement : 4 millions de livres (environ 5,5 millions d'euros).

Selon Le Figaro, « un chai sera construit d'ici deux ans. En termes d'objectifs, il s'agit de produire 300 000 bouteilles, dont le prix à l'unité sera du même ordre de grandeur que celui des bouteilles de champagne traditionnelles de la maison Taittinger : 25 à 30 livres sterling, 30 à 35 euros. » Néanmoins, il vous faudra un peu de patience, la première bouteille de ce vin pétillant ne verra toutefois pas le jour avant 2022 sur les linéaires.

Une des raisons de cet investissement qui pourrait paraitre surprenant, est que le PDG de Taitinger anticipe les conséquences à moyen terme du réchauffement climatique et cette zone anglaise parait répondre aux caractéristiques attendues pour produire de belles bulles. Le célèbre PDG affirme que les deux terroirs sont très proches.

« C'est aussi une façon de remercier les Anglais qui, depuis 300 ans, soutiennent le champagne », justifie sur RTL Pierre-Emmanuel Taittinger. En 2015, les ventes globales de champagne représentaient en moyenne un peu plus de 300 millions de bouteilles par an sur un marché mondial de vins effervescents d'à peu près 4 milliards de bouteilles annuelles. Le Royaume-Uni en représentait d'ailleurs le premier marché à l'export, avec 30 millions de bouteilles.

Source: Info-Viti

À propos de l' auteur

Âgé de 45 ans, ingénieur agricole, diplômé de l’IHEDREA (Institut des Hautes Etudes de Droit Rural et d’Economie Agricole en 1995), j’ai poursuivi mes études par un master de Gestion, Droit et Marketing du secteur Vitivinicole et des Eaux de Vie dépendant l’Université de Paris 10 Nanterre et de l’OIV (Organisation Internationale de la Vigne et du Vin - 1997). Lire la suite...