jeudi 23 novembre 2017
Chroniques de Diane Senez
Diane Senez

Diane Senez

Artiste de naissance, Diane Senez a fait ses beaux-arts à Montréal et a, pendant plus de 20 ans, œuvré de façon active comme artiste-peintre et professeure d’arts. Son désir de créer étant nourri du besoin de faire des objets qui ont une fonction utilitaire, ce sont à tour de rôle, non seulement des toiles, mais une collection de vêtements... Lire la suite...

vendredi, 24 février 2017 10:55

Le Chemineau épicé, un baume à l'âme

Jadis, au Québec, par temps froid ou maussade ou après une dure journée, on se faisait des grogs... ou on mettait du brandy dans notre café. C'était notre "petit remontant", comme disait mon grand-père.

diane chemineau epice

Ce Chemineaud m'apporte un bien-être semblable mais évidemment avec davantage de délicatesse et de caractère!!

Il est suave, tout en étant d'un réconfort unique et vivifiant. Je le prends en apéro ou en fin de soirée... toujours nature! Pour moi, c'est un baume à l'âme. Il est unique en son genre.

C'est un élixir que je trouve tellement «hommy». Et je suis d'autant plus contente de savoir que le produit n'est pas délisté.

Diane Senez

Le Balcon Cabaret Music-Hall est extrêmement fier d’annoncer un nouveau partenariat avec la chef de grande réputation Helena Loureiro et sa formidable équipe! Le Balcon promet à ses convives une expérience souper-spectacle renouvelée avec un nouveau menu aux accents méditerranéens et ibériques conçu par la chef d’origine portugaise. 

Tous les soirs de spectacle, les invités pourront choisir parmi trois tables d’hôte concoctées sur place, toutes composées d’ingrédients frais et savoureux: une viande grillée, tendre et juteuse, un délicieux poisson, grand incontournable de la cuisine portugaise, ou un plat végétarien inspiré des saveurs du monde, qui fait la part belle aux produits locaux. Et puisque le menu change chaque soir, on n’hésitera surtout pas à réitérer ce plaisir gastronomique!

Après le repas, place à la musique! Les convives peuvent danser à la proximité d’artistes de calibre international des quatre coins de la planète, couvrant une grande variété de styles. Ambiance unique et festive, excellent repas, spectacle divertissant, danse… une expérience pour tous les sens!

diane dawson hall 6

Helena Loureiro

La chef d’origine portugaise Helena Loureiro s’est imposée comme une figure dominante de la cuisine ibérique à Montréal avec ses restaurants Portus Calle et Helena, et sa boutique marché-traiteur Cantinho de Lisboa. Elle est bien connue du public pour son livre de recettes La cuisine d’Helena et ses apparitions à la télévision, dont ses passages à À la di Stasio et à Par ici l’été.

diane salle dawson 6

Le Balcon Cabaret Music-Hall

En groupe, en couple ou entre amis, la formule souper-spectacle au Balcon Cabaret Music-Hall fera certainement consensus. Situé au 463, rue Sainte-Catherine Ouest, dans la somptueuse salle Dawson, en plein coeur du vibrant Quartier des spectacles, le cabaret accommode 80 convives assis dans une formule chaleureuse et intime.

Toute la programmation ainsi que le calendrier des spectacles sont disponibles en ligne, sur le site Web du Balcon : www.lebalcon.ca.

diane the soul marshalls 003

Réservations

  • Par téléphone, au 514 528-9766, poste 0 ou sans frais au 1 888 528-9766. Consultez le site Web pour obtenir l’horaire de la billetterie : www.lebalcon.ca.
  • En ligne, au www.admission.com (frais de réservation applicables).
  • Communiquez avec Le Balcon par téléphone pour obtenir les tarifs de groupe.

diane salle dawson 3

Source: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser., directrice générale du Balcon, 514-528-9766, poste 21, Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Diane Senez

J'ai eu le bonheur et la chance de travailler avec Nabil Doss par le passé. Il faisait partie de l'équipe d'Altitude .
C'est aussi lui qui fait la pub pour les Cinema Odéon...

Prenez le temps d'écouter... C'est magiquement beau à entendre.

 

Diane Senez
Présidente TopCom
Chargée de cours École du Show Business & Collège LaSalle

samedi, 04 octobre 2014 10:08

Profession: Planificateur d'évènements

Dans l’Univers de la communication, les titres sont souvent définis très différemment d’une personne à une autre.  On confond souvent relations publiques et relations médiatiques… tout comme planification… organisation  et coordination d’événements.


Il est vrai que, surtout pour le commun des mortels, la ligne est parfois mince entre toutes ces terminologies.

Dans le jargon du métier : « Un planificateur a pour mandat de bien définir la mission du projet de son client afin d’atteindre les objectifs généraux et spécifiques de celui-ci,  par le biais d’un événement ». 

En fait, il s’agit ici d’étapes chronologiques.  Un planificateur d’événements est une personne aux multiples talents…Deux des critères essentiels de ce métier sont : savoir composer avec la nature humaine et susciter des émotions.  Ses talents d’alchimiste lui permettront de concocter un « WOW » au-delà des attentes de l’auditoire.  Pour ce faire, il a pour fonction première de définir les besoins du client et ensuite d’élaborer un concept qu’il aura à organiser et à coordonner avec tous les fournisseurs qui rendront possible l’accouchement de ce projet.  Un client se réfère souvent à une seule personne pour chapeauter ou exécuter le mandat  en totalité.  Certaines entreprises ou agences ont une équipe de spécialistes qui se partagent ces étapes et/ou fonctions…. Soyons réalistes : On ne peut pas être excellent en tout.  Il faut donc savoir bien s’entourer !!

Élément essentiel pour la satisfaction d’un client :
 
Ne jamais perdre de vue l’impératif que ce projet est celui du CLIENT et non le sien.  Le planificateur doit savoir ranger son ego dans sa poche…  il est là pour mettre son expertise au service du client, en le conseillant et le guidant, au meilleur de ses connaissances.  Telle de la dentelle, c’est un travail de menus détails et de précisions, qui requiert une grande diplomatie…. Pas surprenant qu’on y retrouve majoritairement des femmes!!  D’autant plus, qu’il faut être capable de faire plusieurs choses à la fois et de les faire à la  perfection; le cerveau de la femme est davantage apte à répondre à ces exigences…. Que cela vous plaise ou non messieurs, la nature l’a voulu ainsi! (Sourire) 
Un bon planificateur doit aussi être un rassembleur entre ses clients et les fournisseurs de biens et services.  Une bonne dose de charisme s’avère donc essentielle.

Survol des étapes d’un projet :

Les menus détails auxquels j’ai fait référence sont de toutes ordres : de la sélection à la réservation du lieu de l’événement,  en passant par le choix du décor, de la musique, de l’animation et/ou du divertissement artistique recherché(s), de l’accord mets/vins, du centre de table aux cadeaux corporatifs…. Et évidemment de la gestion du budget, incluant la recherche de commandites et la négociation d’ententes et de contrats … la recommandation des permis requis pour être en règle, sans oublier la coordination des techniciens et des collaborateurs ou des bénévoles s’il y a lieu.  Ai-je oublié quelque chose?...

Il va de soi qu’en situation de gestion de crises,  le planificateur a aussi le rôle de médiateur et parfois même celui de « maman » … selon la conclusion du conflit survenu…!

Talents particuliers :

Tous les projets, petits ou grands, nécessitent un « chef d’orchestre » apte à diriger cette symphonie à plusieurs personnages où rien ne doit être laissé au hasard et où tout peut arriver, jusqu’à la dernière minute!!!... Les plans « B » doivent faire partie de son vocabulaire et les gants blancs de sa garde-robe. La capacité d’adaptation, la rigueur et la patience doivent être les vertus qui l’honorent  car la livraison d’un projet est complexe et n’est entièrement terminée que lorsque le post mortem est fait et que les comptes sont payés. 

Clients potentiels d’un planificateur d’événements :

Mises à part les contrats privés (mariage, party de bureau, anniversaire, etc.), les entreprises les plus susceptibles d’embaucher des spécialistes pour assurer leurs événements sont : 
les associations, les centres de congrès, les compagnies spécialisées dans la planification de congrès et d’activités spéciales, les entreprises touristiques de grande envergure ainsi que les festivals et les corporations de toutes catégories. 

Cette énumération colle bien à la définition que fait  Le Conseil québécois des ressources humaines en tourisme  -vs- ce métier:
Un planificateur (coordonnateur d’activités spéciales) est un superviseur dont la fonction est de coordonner la planification et l’organisation d’activités spéciales (rassemblements sportifs, colloques, festivals, etc.) en vue d'assurer le bon   déroulement de l'événement en question. On retrouve cette fonction de travail principalement dans les sous-secteurs des loisirs et divertissements, de l'hébergement et des services de voyages. 

En conclusion :

Un  survol des lieux, si rapide soit-il, facilite de beaucoup la mission de ces magiciens-acrobates de la logistique car, malgré l’apport majestueux de l’internet et des moyens informatisés, il n’y a rien de tel qu’un contact humain.  L’être humain demeure un animal intelligent;  un planificateur est un être particulièrement doté d’un flair qui gagne à être mis à épreuve afin de tester sur les lieux mêmes des événements, les degrés de synergie potentielle, communément appelée « la chimie » entre les parties concernées.  

Notre ami Sherlock dirait sûrement : « Très juste mon cher Watson!... car celle-ci s’avère être l’élément-clé de notre mission.  Que dis-je!... C’est la levure de l’événement  qui s’y tiendra. »


DIANE SENEZ

Présidente TopCom
Chargée de cours École du Show Business & Collège LaSalle

514-928-2397
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

PS.

« LE PLANIFICATEUR » réseau qui regroupe plus de 4300 planificateurs d'évènements à travers le Québec, a compris l’ampleur du défi de ces  virtuoses de l’événementiel  et organise sporadiquement des visites, des tournées éclaires sur le terrain, afin de faciliter le travail entre les fournisseurs de services et les planificateurs.  Ce mixage des ingrédients clés est, selon moi, gage de succès.

dimanche, 17 juillet 2011 13:00

G Comme Géni G Comme Gaultier

L’été est, sans l’ombre d’un doute, la saison pendant laquelle Montréal, telle une belle courtisane, se met en opération séduction.  Faisons preuve d’imagination et tentons d’oublier pour quelques instants, les cônes oranges et les bouchons de circulation… rêver ne peut faire de tord à personne!
La bise ayant fait place à la brise, la ville peut maintenant chanter et danser à en perdre le souffle…!

Enfin du temps doux!!… si court cela soit-il.
diane gauthieri
 

Question de profiter de la frénésie estivale, je suis allée récemment z’yieuter une des fameuses expositions offertes par notre Musée des Beaux Arts car, à l’actuelle explosion des sens et des émotions, le MBA ne fait pas exception.

J’optai donc pour la rétrospective des créations de Gautier.  Les tissus, leurs textures et leurs couleurs ont toujours titillé ma créativité.  Mais alors là, attention!... dans le cas de cette étalage de géni créatif, le mot titiller s’est avéré bien faible… « Époustouflé » serait plus approprié.  Cette visite fût en tout et pour tout, un « WOW » incontestable!!!

« G » COMME GUIDE…


Je pensais connaître Jean Paul Gaultier… son style, ses parfums… son histoire.  Je n’y étais pas du tout.  En fait, j’étais à des années lumières de tout ce qu’il a créé et du comment il y est parvenu.  Si je n’avais opté de faire exception, lors de cette visite, je serais probablement encore passée à côté.  Basé sur des expériences du passé, j’étais plus ou moins convaincue de la différence que pouvait apporter les commentaires d’un des gentils guides formés par le Musée; je décidai tout de même, instinctivement, de m’ajouter à un petit groupe qui entamait la visite.

Notre guide était une petite dame d’un âge indéterminé.  Ses grosses lunettes noires faisaient contraste avec ses cheveux gris coupés courts;  vêtue d’un t-shirt et d’un jeans noirs, elle dégageait une certaine marginalité qui m’inspirait.
Ainsi commença l’aventure.... laquelle pour le plaisir de tous, se transforma rapidement en un pur délice!! 

Marie-Josée Daoust, est le nom de la petite bombe qui nous a guidé dans les dédales de cette « exhibition »; celle-ci est en fait une passionnée, dotée d’une facilité d’élocution sans pareil!  C’est une « raconteuse ».  Parfois pour et parfois contre, les choix de styles de Gaultier, elle nous raconte le cheminement de celui-ci avec un discours ponctué de souvenirs personnels et croustillants de l’époque.  Nous sommes suspendus à ses lèvres;  tous s’agglutinent afin de ne rien manquer du discours captivant qu’elle nous tient. Des regards complices et des sourires s’échangent…J’ai l’impression d’assister à une conférence du renommé mais regretté Henri Boulizon, mon prof d’Histoire de l’art de jadis. 

Qui a dit qu’apprendre devait être lourd et ennuyant?...


Notre Directrice et conservatrice du MBA, Nathalie Bondil, a eu le flair de mettre à sa programmation d’été, la rétrospective des œuvres de ce désigner autodidacte et éclectique des temps modernes. Virtuose de la « Haute Couture », cet enfant terrible de la mode se démarque également  avec ses collections de prêt-à-porter.  Adepte de la récupération des matières, bien avant que le courant écolo ne greffe cette expression à notre palmarès des mots nouveaux, Gautier sait donner un second souffle aux objets désuets de tout acabit.  On dit qu’il puise son inspiration dans la rue.  À la recommandation de Marie-Josée, notre guide 100 milles watts, nous nous rapprochons des vêtements présentés, afin de découvrir de quelles matières ceux-ci sont confectionnés.  Les fou rires et les WOW d’admiration fusent alors allègrement. Ces chefs d’œuvres font penser à de savantes sculptures surréalistes réalisées par un magicien brocanteur. Qui dit mieux?....

Les gens qui savent traverser les époques tout en demeurant jeunes de cœur, n’ont pas d’âge.  On dit que Gaultier adore faire et défaire ses créations au gré de son inspiration… c’est ce que ses réalisations dégagent.  Rien n’est sclérosé… l’électricité, l’humour, la vie sont palpables dans toutes ses époques.  Du corset à la robe de mariée, de la tôle à la peau, en passant par les perles, les tatous et les plumes, on sent que Gautier vibre et s’amuse à faire ce qu’il fait…. Il ne se prend pas au sérieux.  Il connaît le corps humain sous toutes ses coutures et il jubile à le mettre à son avantage.

Il en était de même, pour notre guide Marie-Josée.  Sans aucune prétention et avec une touche ludique, elle s’est donnée généreusement et nous a fait vibrer pendant deux heures, en nous transportant à la vitesse de l’éclair, sur la planète mode de ce Grand maître de la fantaisie…. avec un grand « G ».   Ravis de ce moment parfait, nous l’avons applaudie chaudement et avions tous envie de dire : ENCORE, ENCORE, ENCORE….!  Je n’avais jamais ressenti, jusqu’à ce jour, une telle fébrilité en visitant une exposition.
Marie-Josée Daoust,  BRAVO!! et Grand merci pour ce beau partage de passion.

«G » COMME GARANTI…!


Une visite de cette exposition (surtout avec la collaboration d’un gentil GUIDE du MBA), est un plaisir GARANTI !!  Je suis convaincue que nul ne pourra demeurer indifférent à la créativité et à l’audace de Gaultier.  La preuve, « Le Festival juste pour rire » a inauguré sa programmation hier soir avec la grande parade « PINKARNAVAL ». 

 
AVIS aux passionnés de MODE & de DANSE :
Le dimanche 17 juillet, un spectacle inspiré du monde de JP Gaultier sera présenté sur la scène Vidéotron de la Place des Festivals de Montréal.
&
LES PASSIONNÉS « tout court » pourront visiter (et revisiter) :
 « LA PLANÈTE MODE DE GAULTIER. DE LA RUE AUX ÉTOILES »
jusqu’au 2 octobre 2011, au Musée des Beaux Arts de Mtl, rue Sherbrooke Ouest.
 
Pour plus d’info consultez: mbam.qc.ca


Diane Senez
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.


DEVINETTE :

Qu’est-ce qui est simple et audacieux…carré et roulant… écologique et économique… et qui nous permet de déguster du homard des Îles de la Madeleine, sur le pouce 7 sur 7 à vingt minutes de marche au Sud de la Place Ville-Marie ????

RÉPONSE :


« Le MÜVBOX »


Au départ le concept est brillant et par surcroit, le nom est génial…Çà ne pouvait faire autrement puisqu’il se greffe à une des idées « pétées » de l’homme d’affaires bien connu, M. Pizzaiolle, Daniel Noiseux. Cette fois, l’affaire est dans …la boîte et il a fait un carton ce jeudi, dans le Vieux-Port, au coin de McGill et de la Commune. J’y étais !!

Ce cube, autrefois « container » de marchandises diverses est aujourd’hui converti en comptoir alimentaire au look in qui fait maintenant rêver les baby boomers dont la plupart ont jadis salivé dans leur enfance en entendant la fée clochette annonçant le passage du camion de « Pete Patates » dans leur quartier. Plus écolo, de par certaines installations telles les panneaux solaires ou son plancher fabriqué à partir de pneus recyclés et, répondant aux besoins d’une saine alimentation, on y troque joyeusement le hot dog graisseux pour un succulent « lobster roll » ou une délicieuse saucisse de canard du Lac Brome.

Inspiré d’un resto mobile aperçu un jour en Italie, ce « comptoir à bouffe » nomade, est parfait pour nous et notre saison estivale de si courte durée. À la merci donc des caprices saisonniers et par surcroît de l’économie actuelle, nous nous devons d’être aptes à suivre les événements populaires au gré de leur itinéraire selon leur calendrier événementiel. Subito presto avec Mübox vous êtes prêts à jouer dehors sans réel préavis!! …

Effectivement, c’est en 1 minute 30, par une simple opération digne d’un tour de passe-passe à la David Copperfield, que ce cube se métamorphose majestueusement tel un papillon déployant ses ailes en nous laissant souriants mais bouche bée et les yeux éblouis de surprise.

Comme le dit si bien ma belle-famille égypto-libanaise :

« Vous, les gens d’ici, vous êtes des patenteux !! Vous faites des miracles avec tout et rien ».

Hé oui….c’est dans nos gênes et çà fait partie de la culture de notre peuple. Nous les québécois, nous sommes des inventeurs et le Grand québécois Daniel Noiseux n’est pas à sa première et espérons-le pour nous, pas plus à sa dernière idée inusitée. Ce qui le démarque surtout de nos nombreux inventeurs, c’est que ses idées à lui ne font pas que mijoter, elles deviennent des créations.

Longue vie à
MUV
BOX

 Diane Senez

des beaux jours qui tardent à s’installer et semblent se complaire à nous faire languir (comme si 6 mois d’hiver n’étaient pas suffisant), nous souhaiterions plus que jamais faire peau neuve….ou à tout le moins revamper celle qu’on a !! C’est là qu’entre en scène ISHI et la magie de MAGDA FREDERIK!! 

HISTOIRE VÉCUE :
Nous sommes à l’ère de la récupération. Pour être « politically correct », nous nous devons d’être verts et de penser aux générations qui nous succéderont, pour leur bénéfice et le mieux-être de l’Univers… Rien de moins!!

L’Industrie de l’alimentaire et de l’hospitalité s’ajuste elle aussi à de nouvelles normes de choix d’aliments, de mode de cuisson, de façons d’éclairer les bâtiments, d’emballer ses produits et de promouvoir ses services. Mais la matière première de ces domaines, n’est-ce pas avant tout l’être humain lui-même?? L’image du personnel est bel et bien ce qui se retrouve sur la ligne de feu…corrigez-moi si je me gours mais pour faire « belle figure » en affaires, il me semble logique de tout d’abord traiter la sienne !!

ISHI y a pensé. Plus précisément, Magda Frederik s’est penchée sur LE sujet, qui s’avère être nous…Nous et notre mieux-être. Nous avec nous, afin que nous demeurions bien dans notre peau et qui plus est, eh bien pour nous cette peau, elle s’en charge!!

L’antre de cette fée est situé au 2122 de la rue Crescent. Au premier contact avec cette dame aux yeux de velours et au sourire qui respire la joie de vivre typique aux gens ayant vécu longtemps sous le soleil des Tropiques, vous sentez la chaleur humaine et l’empathie qui l’habitent. Vous vous apprêtez alors à vivre une expérience sans précédent dans un décor douillet et de bon goût au cachet d’autrefois.

De sa douce voix chantante elle vous explique le traitement qu’elle vous fera vivre. Cette technique de stimulation de la musculature du visage, découverte par un médecin américain il y a quelques 30 années, était autrefois une chasse gardée administrée uniquement aux personnes ayant subi une paralysie faciale. Aujourd’hui tous et toutes peuvent profiter des bienfaits de cette découverte laquelle, je vous le rappelle, se fait dans un confort total et à un tarif raisonnable….Je vous donne un aperçu de ce traitement :

Tel un sculpteur, Magda travaille chaque centimètre de votre anatomie faciale avec une dextérité incroyable. De cette manipulation se dégage une douce fermeté des gestes. Croyez-moi, lors de mes études en arts, j’ai autrefois fait du modelage et de la sculpture… eh bien je me serais crue en train de vivre l’étape où l’on pétrit l’argile afin de la rendre apte à prendre vie sous nos doigts… sauf que cette fois, la terre c’était moi…la chair et les muscles de ma propre face!!

Sans douleur, sans anesthésie et sans bistouri, j’ai rajeuni de 10 ans en moins d’une heure. La technique de pétrissage et la grande qualité des produits utilisés, complétés par l’utilisation d’un ionisateur propre à la maison ISHI, permettront aux résultats obtenus via ce traitement de durer plus de 15 à 30 jours et de plus, c’est cumulatif…. Imaginez lorsque vous profitez de la série recommandée de dix sessions!!

En redescendant l’escalier qui vous ramène sur terre, vous aurez encore l’impression de flotter mais vous ne rêvez pas… un ange est vraiment passé et la luminosité de votre visage sera la preuve tangible de ce retour dans le temps. De plus, n’ayez crainte, votre secret sera bien gardé car ici, le respect de l’intimité et de la confidentialité est la règle numéro 1 de l’entreprise.

Pour vivre à votre tour cette expérience unique, vous n’avez qu’à prendre un rendez-vous en composant le 514-989-8615 et pour en savoir davantage sur la compagnie, visitez le : http://www.ishi.it

Diane Senez

mardi, 06 janvier 2009 03:26

Mon manège à moi

Hé bien les Fêtes étant maintenant terminées, j’entame finalement ma série de chroniques traitant du « Mieux-être » en vous parlant de mon bien-être à moi. N’étant (Dieu soit loué!) pas unique au monde, vous vous reconnaîtrez fort probablement via mes propos….un peu longs, je l’avoue, mais les prochaines chroniques seront plus condensées. (…Promesse du Jour de l’An !)

Ceux qui se classent parmi la fameuse couche de société des plus étendues et populaires de l’heure, prénommée « Les BABYBOOMERS » ceux-là reconnaîtront sûrement cet extrait d’une chanson qu’ont chanté les Grands comme Piaf et Montand…

« Tu me fais tourner la tête…mon manège à moi c’est toi…Je suis toujours à la fête quand tu me tiens dans tes bras !!! »

Bien qu’avançant en âge (et je vous le souhaite en sagesse), on peut dire que la vie ne nous ménage pas pour autant…Je dirais même que c’est inversement proportionnel. J’aime bien cette expression… c’est à peu près ce que j’ai retenu le mieux de mes cours de Géométrie, mis à part le théorème de Pythagore, à cause du nom que je trouvais plutôt exotique…!!!

Dans le dernier trimestre de 2008, particulièrement bien brassée par certains éléments de ma vie, j’ai décidé de changer les énergies en posant ma candidature au concours provincial de M. et Miss Boomers 2008. Encouragée par mon chum et ma fille, j’ai surmonté la remise en question existentielle de mes capacités que ma chère ménopause avait fait germer dans ma petite tête de quinquagénaire et j’ai expédié mon formulaire d’inscription à Carole Le May.

Cette dame s’avère être, selon moi, une visionnaire en son genre. Elle s’est donné comme mission de vie d’agir à titre de défenderesse de la masse critique que nous constituons via son site www.citeboomers.com !! Pour ce faire, elle organise moult projets assurant ainsi aux 45-65 une visibilité qui ne peut à moyen-long terme qu’augmenter notre crédibilité en assurant notre présence via divers canaux d’information et (souhaitons-le très fort), éventuellement d’influence.

Ce Gala s’est avéré être (au-delà de mes prédictions) un défi de taille à plusieurs niveaux, Cette aventure m’a prodigué une bonne dose de plaisir et de fierté et m’a aussi retrempée dans l’atmosphère de travail qui a occupé ma vie au cours des quelques 37 dernières années !!... Comme on dit; « Où y a de l’homme, y a de l’hommerie »… Et quand y a des femmes…??? OH lala !!

Certains souvenirs de cette expérience me laissent donc un petit arrière goût de « déjà-vu »…..

Je constate cependant que ce frottage à la nature humaine est comme un mal nécessaire…comme une façon de s’assurer que l’on est bien en vie…que l’on est toujours d’attaque et apte à survivre dans cette fichue jungle qu’est la vie.

On peut toujours s’isoler en travaillant à domicile, communiquer surtout par courriel afin de conserver le contrôle de nos moments d’intimité, jouer au Snow Birds une partie de l’année afin de se réchauffer les os et aussi garder nos distances avec la famille…mais lorsque vient le moment de « dealer » avec nos semblables, les blocages, les craintes ou les bogues qui n’ont pas étés réglés dans le passé ….Hé bien tel un tsunami les amis, toute cette belle vague nous déferle au visage avec une fougue incroyable!!!

Tout comme une crampe d’accouchement oubliée entre deux enfants ou deux poses de stérilets (les gars essayez de vous imaginer) cette sensation d’inconfort qui ne relève pas de notre contrôle est cependant la preuve qu’il nous reste une partie de travail sur soi à accomplir.

J’avais donc cru parvenir à échapper à mes petits malheurs quotidiens et avais considéré ce challenge comme une fuite en avant mais en fait un mur (et non un oasis) m’attendait dans le détour !! C’est donc confirmé, le mieux-être n’est absolument pas accessible via la facilité….dû moins je dirais le mieux-être « durable ».

« La vie n’est pas facile » …tel que s’acharnent à l’écrire certains auteurs de Best Sellers. Tout est question d’attitude et d’équilibre. Comme disent certains sages : Çà se travaille…. et certains d’entre nous ont plus de talent pour le faire que d’autres !!! On nous parle de visualisation….de lâcher prise… de demande claire faite à l’Univers….etc.

Personnellement, je découvre de plus en plus que pour être heureux il faut être avant tout courageux !!

Courageux pour passer aux actes…Courageux pour être capable de prendre sa place…Courageux afin d’établir ses limites et courageux surtout pour informer les autres de notre nouvelle façon de faire.

Avoir le courage de se choisir…C’est pas évident !! En m’inscrivant à ce concours des Boomers, l’exploit, le vrai, est que j’ai eu le courage de me choisir!! Pendant les trois semaines qu’ont duré les préparatifs de l’événement, je me suis priorisée!! C’était pas la première fois…. mais çà faisait longtemps que, délibérément, je me mettais au second rang et que je me sentais de plus en plus « mise au rancart »… Mea Culpa…Mea maxima culpa !!

La posologie : « Pensez à vous régulièrement »… Simple vous me direz ?? Peut-être simple pour certains d’entre vous mais les statistiques sur la santé des 45-60 ans ne disent pas la même chose.

On nous affirme que le cancer est la maladie des gens qui ne parlent pas… en fait de ceux qui ne disent pas les « vraies affaires »… Les statistiques 2008 de la Société canadienne du cancer révèlent qu’en 2009, un canadien sur neuf sera atteint d’un cancer. On peut donc, selon les chiffres et si la tendance se maintient, affirmer que bien peu de gens ont le talent de se prioriser.

En attendant la prochaine chronique, demandez-vous donc si vous êtes vraiment à la bonne place et sinon, pouvez-vous y faire quelque chose avant qu’il ne soit trop tard ?....
Bien que cela ne soit pas nécessairement synonyme de facilité mais plutôt de… doigté : Dites-donc les vraies affaires…aux bonnes personnes afin que votre manège à vous tourne rond !

Tant qu’à moi, désolée pour Yves et Édith mais dorénavant : Mon manège à moi …c’est MOI !

De tout cœur,

BONNE ANNÉE …. Et surtout SANTÉ !!

Diane Senez
DS