Bannière
Bannière

Gil Hovav,la star culinaire d'Israël nous présenté les vins de son pays


Lorsque j’ai reçu une invitation en provenance du Consulat général d’Israël, en octobre dernier, j’étais persuadé que l’on me jouait une farce, ensuite ma réaction a été de vérifier le courriel et de faire des recherches sur les noms inscrits sur l’invitation.

En arrivant pratiquement le premier vers midi trente, devant la résidence du consul d’Israël, à Montréal, je me demandais où se trouvaient les voitures fantômes de la GRC ou de la Police de Montréal?

Rien!  Suis-je au bon endroit?  J’appelle donc, Margaux Chetrit; Chargée d’affaires culturelles du Consulat Général d’Israël, pour lui dire que j’étais arrivé et que j’étais devant la résidence dans l’attente de l’heure précise, elle m’a répondu qu’elle m’attendait à 13 heures.
Disons que je me demandais quel genre de réception avait lieu dans une résidence privée?

En entrant dans la maison, ce sont eux-mêmes, le Consul général de l’État d’Israël pour le Québec et les provinces Atlantiques, et Représentant permanent d’Israël auprès de l’OACI  M. Joël Lion,  et son épouse Mme Rivka Lion qui nous accueillaient avec un grand sourire et un sens de l’hospitalité réputée du Moyen-Orient! Notre hôte M. Joël Lion était debout avec l’invité spécial Gil Hovav et quelques personnes.

Alors que nous n’étions que quelques personnes, j’ai demandé aux personnes présentes, si le mot casher voulait dire absolument vins d’Israël, et là j’eus droit à une interprétation qui est celle-ci :
La majorité des vins d’Israël sont casher et on retrouve dans le monde entier des vins typés des pays qui sont casher pour répondre à une demande de plus en plus forte dans la variété…

La personne qui était le phare de l’invitation est Gil Hovav, qui n’est plus, ni moins notre Ricardo national. Gil est un homme très cultivé sur la gastronomie, les vins, l’art de vivre, l’art de la table et il s’est fait connaître dans son pays par le canal de la télévision.
Auteur de plusieurs livres sur la cuisine, il s’est fait une renommée nationale en entrant dans les cuisines des gens, il ouvrait le frigo de l’hôte qui le recevait et il demandait aux gens de cuisiner en direct, devant les caméras de télévision…

Trois agences spécialisées dans les vins d’Israël et cashers étaient présentes représentées par leurs directeurs, soient :
  1. Gad Elbaz d’IsraVin
  2. Harry Gross de Royal Wine Corp
  3. Elaine Blank de Elvinco International
 (Toutes ces agences étant sur la liste d’envoi hebdomadaire de samyrabbat.com)

Une quatrième agence était présente avec Carlos A. Godoy de Avant-Garde vins & spiritueux Inc à titre de consultant.

La directrice de la succursale Cavendish était présente ainsi qu’une autre personne du monopole dont le nom m’échappe! Quelques membres de la communauté, des officiels des deux paliers des gouvernements étaient présents durant cette présentation placée sous le signe des découvertes et de la convivialité.

Le consul M. Joël Lion qui venait de débuter depuis deux mois à Montréal, en provenance  de New York a eu la délicatesse d’inviter son collègue consul d’Égypte M. Amin Meleika et son épouse

Nous étions une cinquantaine de personnes debout dans le salon et la salle à manger de la résidence, à écouter l’excellent orateur et animateur de cette dégustation, soit le consul lui-même!
Entre Gil Hovav et le consul, il était clair qu’il y avait une belle synergie, car les personnages nous ont bien expliqué que nous n’étions pas présents pour parler de politique, mais bel et bien de vins et d’histoire.

Jusqu’au début des  années 80, les consommateurs ne prenaient pas au sérieux les vins d’Israël et les gens se moquaient même des vins produits par le pays en les comparants à des détergents de la cuisine. Ils n’étaient même pas une dizaine de producteurs dans le pays!

Aujourd’hui ils sont plus de 250 producteurs et croyez-le ou non, le plus grand spécialiste en terme d’influence dans le domaine vinicole est né à Héliopolis en Égypte, et qui avait émigré en en Israël, ce qui a bien fait sourire l’assistance en regardant avec complaisance le consul d’Égypte M. Meleika.
Vignobles El Rom_Plateau du Golan

Les Israéliens qui ne buvaient que 3,9 litres par an dans les années 80, ont doublé leur consommation et boivent 7 litres de vin par an. (Source : Wine Atlas.net).
De nos jours, le vendredi midi, chaque soldat a droit à un verre de vin.
Nous avons dégusté plusieurs vins et j’ai retenu ceux-là particulièrement :

Chardonnay Ella Valley Vineyards Samson 2009, Code SAQ : 10700561, 23,20 $

Cab.-Sauv./Merlot/Cabernet Yarden Mount Hermon Galilée 2010, Code SAQ : 10236682, 18,20 $

Merlot Ella Valley Vineyards Estate Samson 2006, Code SAQ : 11386711, 30,50 $

Notez bien qu’aucun de ces vins n’est pasteurisé, un procédé parfois utilisé pour des raisons religieuses mais qui souvent a un effet néfaste sur le vin, surtout les rouges, relate Gad Elbaz d’IsraVin.

Un fait intéressant à noter est que, pour la toute première fois, des vins israéliens paraissent dans le Guide du vin Phaneuf 2012. Un d’entre eux, le Mount Hermon Red 2010, est même dans la liste des « 100 meilleurs vins à 15-30$ ».  Tous les vins israéliens dégustés et notés par l’auteur du guide, Nadia Fournier, sont représentés par IsraVin, et le mot casher n’est pas mentionné une seule fois. 

Vignobles Plateau du Golan

Nous avons également le plaisir de déguster les vins de la maison CASTEL bien implantée dans ce pays, représenté par M. Harry Gross d’une des plus grandes agences de vins casher au monde, soit Royal Wine Corp.
Pour en savoir plus sur l’histoire vinicole de ce pays, cliquer ici!

M. Joël Lion nous a décrit à un moment donné, les vins d’un vignoble, entouré par le désert du Néguev, pimentée par les propos de Gill, et nous nous attendions à des goûts en bouche de tannins très développés, fort en alcool, du style qui nous arracherait le fond de la gorge….J’appréhendais la dégustation de ce vin rouge, et oh quelle surprise, car à l’aveugle j’aurai pensé que c’était du gamay, avec beaucoup de fruité en bouche!

Il existe un mythe sur les vins dits «cashers» ou Israéliens sur le goût du vin, soit très sucré. C’est un peu comme le mythe  passé sur les vins Grecs avec le Retsina!
Et croyez-moi que les vins soient casher ou non, vous ne le saurez jamais car ces producteurs se soucient d’abord de la qualité du vin avant les exigences religieuses
Je vous invite à lire la chronique du journal The Canadian Jewish News, où vous me verrez au milieu de la photo!

Une autre chronique est à venir suite à un entretien avec Gad Elbaz d’IsraVin sur les différents types de vin de ce pays!

Samy Rabbat

Gil Hovav,la star culinaire d'Israël nous présenté les vins de son pays
Bannière

Fun les vins du Pays d’Oc

Georges Dubœuf, producteur et négociant en vins du Beaujolais, a tissé des liens privilégiés avec des vignerons du Pays d’Oc, dont il embouteille  les vins à Romanèche-Thorins.

Rencontre avec Jean-Pierre Durand, président de la Maison Ogier

Lors de la tournée L'oenotour de l'agence Select Vins, j'ai eu l'occasion de m'entretenir avec Monsieur Jean-Pierre Durand, le dynamique président de la Maison Ogier située à Châteauneuf-du-Pape.

Le prix de la dignité sur l'oeuvre du chef Jean-Louis Thémis avec CSF

En 2010, Haïti a été touchée par un tremblement de terre faisant 230 000 morts, 300 000 blessés et laissant 1.2 million de personnes sans abris.

Mieux vaut prévenir que guérir, surtout en voyages

Dans le but de prévenir les larves sous la peau, les problèmes d’hépatite en déplacement, nous avons la possibilité de prévenir tous ces problèmes en consultant une clinique privée telle que celle-ci-dessous  que vous voyez depuis quelques semaines sur le site!