mardi 21 novembre 2017
Le Club de vins CAVA célèbre son 20e anniversaire

Le Club de vins CAVA célèbre son 20e anniversaire

Tu me dis toujours que tu n'as pas de nouvelles de moi. En voici une solide qui se passe ici, à Alma. Depuis 20 ans, nous avons acheté pour 200 000$ en vin et 36 000$ en bouffe. De plus en plus de représentants viennent présenter leurs produits aux membres du Club, alors voici une carte de remerciement que j'ai fait parvenir aux commanditaires participants, comme tu m'as si bien montré à le faire.

Bye et à bientôt,

Yvon Boivin 

 

Vingt ans d'amis et de bons vins

Le Cava est un vin mousseux d'appellation d.origine contrôlée. Mais il s'agit également de l'acronyme du Club des amateurs de vins d'Alma, qui célèbre cette année ses 20 ans. Le groupe, qui compte quelque 70 membres, est l'un des rares qui a su perdurer pendant deux décennies. Retour sur la création de ce club avec l'un de ses membres fondateurs, le sommelier René Marchand.

samy cava renmarchand

Alors que ses amis tapissaient leurs murs d'affiches de femmes ou d'images sportives, le jeune René Marchand préférait coller des étiquettes de bouteilles de vin. Une passion qui est devenue un métier pour l'Almatois d'adoption. Et en déménageant dans la région dans les années 90, pour vivre avec la femme qu'il avait rencontrée lors d'un tour du lac Saint-Jean en vélo, le sommelier a voulu partager sa passion en mettant sur pied un tel club. Et c'est peu grâce à lui et aux autres fondateurs que des centaines de Jeannois en savent aujourd'hui un peu plus sur le vin.

"Je faisais partie de plusieurs clubs, à Montréal et à Québec, j'en ai fondé un à Trois-Rivières. Quand je suis arrivé à Alma, je cherchais donc des amis pour partager le vin, pas juste pour le boire. Je n'étais pas le seul qui voulait créer un tel groupe. Avec d'autres personnes, on s'est adressé au directeur de la SAQ d'Alma de l'époque, Yvon Boivin. Après avoir reçu plusieurs demandes, il a décidé de passer à l'action. Le 5 mars 1996, 33 personnes réunies à la brasserie Mario Tremblay ont fondé le club", raconte René Marchand, ajoutant qu'Yvon Boivin fait toujours partie des administrateurs du groupe.

20 ans plus tard, le club compte plus de 70 membres. Le secret de sa longévité?

Il y a eu plusieurs clubs de la région, mais peu ont réussi à survivre. L'important, c'est d'avoir un noyau qui demeure. Il y a encore neuf membres fondateurs au CAVA qui sont encore là et qui font tourner la roue", détaille le sommelier.

"La partie apprentissage a aussi joué pour beaucoup. C'est ce qui caractérise encore le CAVA. Ce n'est pas un groupe pour boire du vin et d'étourdir. Chaque dégustation, il y a un présentateur, souvent un membre. Il fait des recherches, fait une présentation détaillée."

La première rencontre s'est déroulée dans une brasserie. Mais les quelque huit dégustations offertes chaque année se déroulent à l'école primaire Saint-Pierre d'Alma. Et en 20 ans, le club n'a jamais changé de lieu.

"On se sent un peu comme chez nous. On a toutes les commodités, l'équipement pour faire les projections. Vous allez me dire que ça n'a pas de sens de boire dans une école primaire, mais ça fonctionne très bien!, lance en riant le sommelier.

La nourriture a fait son arrivée dans les années 2000 au CAVA. Pour bonifier l'expérience, un chef fabrique des bouchées pour le groupe.

"Je dis souvent que notre club, ça touche la culture. On développe une culture du bon vin, de la gastronomie. Et tout ça dans le respect des gens. Il n'y a personne qui sort de là en dépassant 0,08. Et si c'est le cas, on s'assure toujours que tout le monde soit sécuritaire!, promet-il.

Source: Le Progrès Dimanche du 27 mars 2016

samy cava leclub

samy cava 20em

samy cava fondation

samy cava remerciemenet

NOTE DE L’ÉDITEUR

J’ai retrouvé la lettre de l’ami Yvon Boivin dans mes archives, et je fais mon Mea Culpa de ne pas l’avoir diffusée en mars 2016. Mieux vaut tard que jamais!

À propos de l' auteur

Je suis un «réseauteur dans l’âme» et je suis en charge du développement des affaires dans les réseaux de l'agroalimentaire, des alcools et de l'hospitalité (HRI-HORECA). Mes objectifs sont de vivre en très bonne santé financière, en équilibre et en harmonie.