mardi 21 novembre 2017
Sylvette Péfau

Sylvette Péfau

Qui? 

J’ai connu Sylvette à l’époque des Olympiques, alors qu’elle était hôtesse à l’accueil du bar des commanditaires. Un jour elle me demande un grand jus d’orange bien frais. Hop, je lui verse une demie bouteille complète de Tabasco, j’étais fou à l’époque, et l’autre moitié fut du jus d’orange. Inutile de vous préciser le cri d’horreur, et de rage qu'elle a poussé. .

Son copain de l’époque était un athlète du style « nageur de compétition Russe », et il n’était pas content du tout.

Ébranlé, je me demandais si je n'avais pas exagéré... Les années ont passé, prenant chacun notre direction.

Un jour, désirant lui parler pour un travail de prospection professionnel aux Etats-Unis, je lui passe un coup de fil et, pour convaincre sa secrétaire, je m'identifiais comme Monsieur Tabasco!» Elle accepta de me parler et ne manqua pas de me taquiner.

Sylvette Péfau est une grande dame qui a toujours été dans l’ombre du succès des vins de la France, en oeuvrant ici, à Montréal,durant quelques années à titre de directrice des relations publiques, et finalement, de directrice général d’un organisme français (Sopexa)pour le Canada, pour la promotion des produits de l’agroalimentaire.

Passionnée, les agences de vins pouvaient compter sur elle pour promouvoir leurs vins français. Elle accéda à la présidence de l’Amérique du Nord en 1991 pour la Sopexa et déménagea à New York.

Changement de cap en 2000 alors qu'elle se lance dans l’arène à titre de cabinet conseil, marketing/communications Sylvette Péfau Associates LLC.

Faut le faire! Quitter une sécurité d’emploi pour lancer son entreprise aux USA. Elle a su mettre toute son expérience et son expertise au service de nombreuses sociétés vinicoles durant des années.

L’année 2005 est l’année ou elle décide de retourner à ses amours, c'est-à-dire de retourner au Québec, pour s’y installer de nouveau en laissant derrière elle 15 ans de sa vie aux Etats-Unis.

Je doute qu’à elle seule, Sylvette puisse remonter les ventes des vins français face aux invasions des vins de l’Australie, la Californie et tous les pays dits du Nouveau Monde, mais elle apporte une nouvelle énergie dans notre domaine.

La concurrence est tellement vive dans tous les domaines, que le consommateur est toujours le ROI..

Un des clients de Sylvette Péfau est le salon mondial du vin à Bordeaux, soit Vinexpo dont je vous en ai parlé en 2003 (16 au 30 juin 2003), qui se tient cette année, toujours à Bordeaux du 19 au 23 juin 2005.

  • Sylvette Péfau fait partie du cercle d’élite des grandes dames Québécoises qui ont donné et apporté la connaissance du vin avec la gastronomie avec les Claudette Dumas-Bergen, présidente de son agence de communications et relations publiques qui compte les clients tels que Moet&Chandon, l’Institut des vins Californiens;
    Nicole Barrette-Ryan, éditrice de Vins & Vignobles, Ambassadrice des vins de la SAQ;
    Eliane Stasiak ex-préposée aux achats de la SAQ, membre de plusieurs confréries bachiques et responsable auprès des fournisseurs de l’agence promotionnelle Les vins de La Rochelle;
    Rollande Desbois, journaliste et conférencière gastronomique;
    Huguette Béraud, journaliste et co-propriétaire des éditions Debeur;
    Anne Desjardins, chef propriétaire du restaurant l’Eau à la bouche et collaboratrice dans différentes revues gastronomiques;
    Émilie Martin, vice-présidente marketing à la distillerie Shenley, et fondatrice du groupe gastronomique Les Dames des Duchesses Anne;
    Hélène-Andrée Bizierhistorienne et journaliste;
    feu Lise Coffin, présidente de l’agence LCC&Clos des Vignes qui fut une des premières femmes à promouvoir les vins importés de qualités à la SAQ;
    Marie-Hélène Inquimbert, qui fut directrice de la SOPEXA dans les années 80 et qui avait initié les cours sur les vins aux conseillers en vin de la SAQ;
    Mady Létourneau, petite marchande vin de la maison Charton & Hobbs, (http://www.planete.qc.ca/samyrabbat/samyrabbat-8112004-81325.html).

Convaincu d'en oublier plusieurs, il ne faut pas oublier ces pionnières du domaine gastronomique et vinicole qui ont toujours été présente et dans l’ombre de leurs œuvres.

Sylvette Péfau, il ne te manque plus qu’à promouvoir les terroirs du Québec, et les vins du Nouveau Monde!

À propos de l' auteur

Je suis un «réseauteur dans l’âme» et je suis en charge du développement des affaires dans les réseaux de l'agroalimentaire, des alcools et de l'hospitalité (HRI-HORECA). Mes objectifs sont de vivre en très bonne santé financière, en équilibre et en harmonie.