samedi 18 novembre 2017

Renée Dassylva, la légende vivante de l'agence Mosaiq

Renée Dassylva : le parcours d'une passionnée

Renée Dassylva, représentante chez Mosaïq, a développé son expertise du marché des vins et spiritueux en œuvrant d'abord comme hôtesse de bar à Chicoutimi, de même qu'en tant que professeur en service de restauration, puis, au sein de la compagnie Seagram.


samy renedassylvaa Renée Dassylva avec son nouveau brandy épicé, le Chemineaud!


Pour Mme Dassylva, l'intérêt du service à la clientèle s'est amorcé en travaillant dans l’ancien Auberge des Gouverneurs et au St-Ex. «Ce milieu a favorisé la rencontre d'un large éventail de connaissances», souligne-t-elle.

Il y a 25 ans, lorsque la compagnie de vins et spiritueux Seagram se cherchait un(e) représentant(e) pour couvrir le Saguenay-Lac-Saint-Jean et la Côte-Nord, Renée a déposé directement sa candidature à Montréal. «Mon audace l'a emporté quand j'ai débarqué dans leurs bureaux», atteste Renée Dassylva.

L'aventure avec Mosaïq a débuté suite à la vente de Seagram. «Avec 30 fournisseurs, ma priorité est la Société d'alcool du Québec (SAQ). Je couvre les bars, le corporatif, les restaurants et hôtels», énumère-t-elle.

Festival des vins
Dès les balbutiements du Festival des vins de Chicoutimi, la passionnée a accepté l'invitation de Carl Huth, le cofondateur. «Je savais que ce serait un succès et que l'évènement allait prendre d'immenses proportions», révèle-t-elle.

«Le Saguenay-Lac-Saint-Jean est mon port d'attache, mon cœur est ici.» 


D'autre part, cette année, Mosaïq a reçu le coup de cœur de Philipe Lapeyrie pour son Castello d'Albola. Un chianti élégant produit en haute toscane par la famille Zonin.

En raison du marché qui bouge constamment, les compagnies doivent être présentes et capter rapidement les mouvements. Mme Dassylva précise qu’aujourd’hui, la région est train d'accueillir la nouvelle tendance à la mixologie et aux alcools aromatisés.

Pour ce faire, lors de la 8e édition, elle s'est consacrée au lancement du Chemineaud épicé.

En terminant, Mme Dassylva certifie qu'elle conservera toujours le territoire du Saguenay-Lac-Saint-Jean et qu'elle participera au Festival des vins jusqu'à sa mort. «C'est mon port d'attache, mon cœur est ici.»
Source de cette chronique: Audrey-Rose Gagnon du Courrier de Chicoutimi du 26 juillet 2014


NOTE DE L'ÉDITEUR

La journaliste Audre-Rose Gagnon a du lire dans mes pensées, car j'avais l'intention d'écrire un hommage à Renée Dassylva, qui a régné en Reine durant des années sur le territoire du Saguenay Lac Saint-Jean. Alors que j'étais représentant, j'ai pu souffler un peu, lorsque son entreprise l'avait éloigné de son territoire, en l'envoyant à Québec!!!:):):)

Étant donné que mes intentions étaient d'écrire sur Renée, je laisse cette chronique au complet sur le site.

À propos de l' auteur

Je suis un «réseauteur dans l’âme» et je suis en charge du développement des affaires dans les réseaux de l'agroalimentaire, des alcools et de l'hospitalité (HRI-HORECA). Mes objectifs sont de vivre en très bonne santé financière, en équilibre et en harmonie.