vendredi 20 juillet 2018
Vins en épicerie
Roger Huet

Roger Huet

Roger Huet - Chroniqueur vins et Président du Club des Joyeux
Québécois d’origine sud-américaine, Roger Huet apporte au monde du vin sa grande curiosité et son esprit de fête. Ancien avocat, diplômé en sciences politiques et en sociologie, amoureux d’histoire, auteur de nombreux ouvrages, diplomate, éditeur. Il considère la vie comme un voyage, de la naissance à la mort. Un voyage où chaque jour heureux est un gain, chaque jour malheureux un gâchis. Lire la suite...

lundi, 03 janvier 2011 23:28

Les vins délicieux de la maison Hugel

J’ai rencontré à Montréal Étienne Hugel dont la famille possède 25 hectares de vignes dans la commune de Riquewihr, en Alsace.

La vigne a été implantée en Alsace à l’époque de l’Empire romain et a connu un grand essor pendant tout le Moyen-âge. Sa position géographie l’a liée au Saint-Empire Romain-Germanique, à la France, à l’Allemagne et de nouveau à la France. Elle a profité de sa formidable position sur le Rhin pendant les périodes de paix, et a subit les effets de nombreuses guerres.

Les Hugel sont une lignée de vignerons alsaciens depuis la fin du Moyen-âge. Hans Ulrich Hugel s'est installé à Riquewihr après la Guerre de Trente ans et a reçu le statut de Bourgeois de la ville en 1639. Il prendra assez vite la tête de la puissante Corporation des Vignerons.

Le Dix-neuvième siècle a été crucial pour le vignoble alsacien. Les armées napoléoniennes l’ont ravagé au début du siècle et les armées prussiennes et les maladies cryptogamiques l’ont à nouveau ravagé à la fin de ce même siècle. En 1902 Frédéric Émile Hugel a décidé de quitter l'ancienne propriété familiale pour s'installer au centre de Riquewihr et rebâtir son vignoble. La Première Guerre Mondiale est venue anéantir ses efforts, mais en 1918 il a pris la tête d’un groupe de vignerons et a décidé de sauver le vignoble alsacien. Jusqu’à la fin de sa vie, il consacrera tous ses efforts à replanter les grands cépages alsaciens, à produire des grands vins nobles et à promouvoir le vin d’Alsace. L’emblématique étiquette jaune des Hugel est en vigueur depuis 1921.

Les Hugel affirment que "Le vin est déjà dans le raisin". Ils en ont fait la règle d’or de leur entreprise. Ils prennent tellement soin de leurs vignes qu’ils n’emploient jamais d’engrais chimiques, et font les vendanges à la main.

L’Alsace d’aujourd’hui qui est une région qui combine le meilleur des deux mondes. Il y a la bouteille du Rhin, connue comme la flute du Rhin. Il y a des cépages alémaniques mais les vins qui y sont produits sont des vins à la française.

L’Alsace possède le climat le plus sec de France, elle est très loin de la mer mais jouit d’un microclimat parce qu’elle est protégée par la barrière montagneuse des Vosges. Avec sa position géographique du nord, elle a les terroirs et le climat qui la rendent apte à produire des vins blancs secs aromatiques. Dans les vins d’Alsace et particulièrement dans ceux de la maison Hugel, il n’y a pas d’usage de bois, ni de produits ajoutés, ce qui fait que le goût du vin est vraiment le goût du raisin.

Lorsque les vins d’Alsace sont faits de mono cépages : Riesling, Gewurztraminer, etc. ils portent le nom du raisin, lorsqu’ils sont des assemblages on leur donne le nom de Gentil. Gentil est une vieille tradition car anciennement les vins d’Alsace étaient des assemblages.

J’ai été invité à déguster le Gentil Hugel 2009, qui est fait de Riesling, de Gewurztraminer et de Pinot gris. On y retrouve la finesse, l’élégance et la minéralité du Riesling, le côté épicé du Gewurztraminer et le côté riche, puissant du pinot gris. C’est un vin qui reste sec, qui se marie très bien avec les fruits de mer, les crustacés, les homards et même avec la cuisine un peu épicée. Il faut le boire bien frais, à environ 8 degrés. C’est aussi un vin qu’on boit avec plaisir en apéritif.

riesling hugel 2008 tradition

Nous avons dégusté ensuite le Riesling Hugel 2008. Le Riesling alsacien est aussi un vin sec, différent de certains Rieslings allemands qui sont plus sucrés.

Belle robe jeune aux reflets verts. Des parfums de tilleul, d’aubépine, et de citron vert. En bouche, à la fois vif et frais, léger et désaltérant. Il se marie bien avec les fruits de mer, les crustacés, les poissons crus ou marinés, et la cuisine asiatique. A boire à 8°.

Nous avons fini la dégustation par le Gewurztraminer Hugel 2009 qui a un caractère exubérant. Robe jeune aux nuances vert clair, brillante et limpide, jambage souple et onctueux.

L'expression aromatique est jeune, fraîche et tendre, très expressive, florale : roses, aubépine, acacia. Elle est aussi fruitée et exotique, litchi, ananas fruit de la passion, avec des subtiles nuances de cardamome et de safran.

Au palais, l'attaque est souple, tendre, caressante, charnue. Une finale propre à un vin sec, avec beaucoup de sève.

C’est un vin de gastronomie, qui se marie à merveille avec la cuisine orientale, avec des fromages à pâtes persillées, avec des plats de viandes blanches et des terrines de gibier. Un vin qu’on doit servir frais, à 8°

Tous les vins de la Maison Hugel sont disponibles à la SAQ.
La Maison Hugel a un site internet : www.hugel.fr, Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser..
Représentés au Québec par: Marguerite Aghaby,
LBV International, Cell (514) 451-5105

lundi, 20 février 2017 06:50

Une délicieuse rencontre bordelaise

Luc Provencher nous a présenté la directrice export de Ginestet, Lisa Bousquet, avec qui nous avons dégusté quelques vins choisis.

La Maison Ginestet est une des plus importantes maisons de négoce à Bordeaux. Elle a été fondée en 1897 par Fernand Ginestet, qui a été un des fondateurs du Conseil Interprofessionnel des Vins de Bordeaux. Aujourd’hui c’est la propriété du Groupe TAILLAN, un des chefs de file dans la production et la distribution de vin en France.

La Maison Ginestet demeure un acteur majeur de "La Place de Bordeaux" avec 90 employés, des clients dans 70 pays et un chiffre d’affaires de 115 000 000 d’Euros. Elle propose un large éventail de services pour satisfaire autant les producteurs que les importateurs, les distributeurs et les détaillants. Environ 50% de son chiffre d’affaires se réalise par la vente de plus de 500 "Grands Crus" dans différents millésimes. En même temps, Ginestet vend des vins de petits châteaux qui appartiennent au groupe ou qui sont produits en partenariat. Elle est finalement créatrice des marques: Mascaron, Ginestet et Marquis de Chasse.

Parmi les vins dégustés en compagnie de Mme Bousquet, j’ai particulièrement aimé le Château La Branne, Appellation Médoc Cru Bourgeois 2014.

Voici l’histoire de ce domaine: En 1986, Philippe Videau reprend une petite exploitation de 2 ha au cœur du Médoc, dans la commune viticole de Bégadan, entre l’Estuaire de la Gironde et l’Océan Atlantique. À force de travail et de persévérance, il parvient à acheter d’autres terres et agrandit son domaine à 25 hectares, dont 22 de vignes. En 1999, il décide de vinifier son vin au domaine. Depuis le millésime 2008, le Château La Branne est classé Cru Bourgeois à chaque année.

Le domaine a trois types de sols: un sablo-graveleux qui apporte la finesse et la rondeur, un argilo-graveleux qui apporte de la complexité aromatique et un argilo-calcaire qui donne la structure et les tanins au vin.

Le Château La Branne travaille la vigne en agriculture raisonnée et cultive du Merlot 54%, du Cabernet Sauvignon 44% et du Petit Verdot 2%. Ce dernier n’est utilisé que pour certains millésimes. La vinification est faite dans la tradition médocaine, avec des températures de vinification contrôlées et régulées. Ce procédé permet d’obtenir un vin à la fois fruité, souple, gras et de garde.

Afin de révéler tout le caractère et la typicité du vin par une extraction douce des tanins, une macération post-fermentaire est réalisée durant 3 semaines. Le "Château La Branne" vieillira en fûts de chêne durant 12 mois. Pour un mariage harmonieux entre le boisé et le fruité, 30% des barriques sont renouvelées à chaque année, elles apportent des notes subtiles de vanille.

roger chateaulabranne2014

Le Château La Branne 2014 Médoc, Cru Bourgeois, est un assemblage 56% Merlot, 44% Cabernet Sauvignon. Il titre 13 degrés d’alcool. Robe rouge foncé, avec un léger reflet bleu. Des arômes subtils de framboise et de fraise, de champignons, de réglisse, de vanille, d’épices douces et de moka.

Rond en bouche, avec des tanins charnus, beaucoup de finesse, une grande complexité aromatique, une bonne acidité qui apporte de la fraîcheur. Un vin gourmand avec une très longue finale.

Il accompagnera délicieusement une côte de veau, des côtelettes d’agneau, des cailles. Le producteur le recommande avec une côte de bœuf grillée au sarment de vigne; il fera aussi merveille avec une assiette de fromages. Ce vin gagne à être aéré pendant une heure. Je suggère de le servir à 16 degrés Celsius. Il peut être conservé en cave au-delà de 10 ans.

Le Château La Branne Médoc Cru Bourgeois est disponible à la SAQ dans le millésime 2012, code 11975532. Prix 22,75$. Le millésime 2014 sera disponible au mois de mars.

Liens :

Château La Branne

Fabienne et Philippe Videau

Représentés au Québec par Charton Hobbs, Québec 

Luc Provencher, Directeur Division Vins Fins / Communications
Tél. : 514 353 8955, poste 358
Portable : 514 799 0524 
3000, boulevard René-Lévesque, Suite 400, Île-des-Sœurs, Verdun (Québec) H3E 1T9

Roger Huet
Chroniqueur vins
Président du Club des Joyeux
SamyRabbat.com
LaMetropole.com
Touristica.ca

lundi, 03 janvier 2011 23:28

Les vins délicieux de la maison Hugel

J’ai rencontré à Montréal Étienne Hugel dont la famille possède 25 hectares de vignes dans la commune de Riquewihr, en Alsace.

La vigne a été implantée en Alsace à l’époque de l’Empire romain et a connu un grand essor pendant tout le Moyen-âge. Sa position géographie l’a liée au Saint-Empire Romain-Germanique, à la France, à l’Allemagne et de nouveau à la France. Elle a profité de sa formidable position sur le Rhin pendant les périodes de paix, et a subit les effets de nombreuses guerres.

Les Hugel sont une lignée de vignerons alsaciens depuis la fin du Moyen-âge. Hans Ulrich Hugel s'est installé à Riquewihr après la Guerre de Trente ans et a reçu le statut de Bourgeois de la ville en 1639. Il prendra assez vite la tête de la puissante Corporation des Vignerons.

Le Dix-neuvième siècle a été crucial pour le vignoble alsacien. Les armées napoléoniennes l’ont ravagé au début du siècle et les armées prussiennes et les maladies cryptogamiques l’ont à nouveau ravagé à la fin de ce même siècle. En 1902 Frédéric Émile Hugel a décidé de quitter l'ancienne propriété familiale pour s'installer au centre de Riquewihr et rebâtir son vignoble. La Première Guerre Mondiale est venue anéantir ses efforts, mais en 1918 il a pris la tête d’un groupe de vignerons et a décidé de sauver le vignoble alsacien. Jusqu’à la fin de sa vie, il consacrera tous ses efforts à replanter les grands cépages alsaciens, à produire des grands vins nobles et à promouvoir le vin d’Alsace. L’emblématique étiquette jaune des Hugel est en vigueur depuis 1921.

Les Hugel affirment que "Le vin est déjà dans le raisin". Ils en ont fait la règle d’or de leur entreprise. Ils prennent tellement soin de leurs vignes qu’ils n’emploient jamais d’engrais chimiques, et font les vendanges à la main.

L’Alsace d’aujourd’hui qui est une région qui combine le meilleur des deux mondes. Il y a la bouteille du Rhin, connue comme la flute du Rhin. Il y a des cépages alémaniques mais les vins qui y sont produits sont des vins à la française.

L’Alsace possède le climat le plus sec de France, elle est très loin de la mer mais jouit d’un microclimat parce qu’elle est protégée par la barrière montagneuse des Vosges. Avec sa position géographique du nord, elle a les terroirs et le climat qui la rendent apte à produire des vins blancs secs aromatiques. Dans les vins d’Alsace et particulièrement dans ceux de la maison Hugel, il n’y a pas d’usage de bois, ni de produits ajoutés, ce qui fait que le goût du vin est vraiment le goût du raisin.

Lorsque les vins d’Alsace sont faits de mono cépages : Riesling, Gewurztraminer, etc. ils portent le nom du raisin, lorsqu’ils sont des assemblages on leur donne le nom de Gentil. Gentil est une vieille tradition car anciennement les vins d’Alsace étaient des assemblages.

J’ai été invité à déguster le Gentil Hugel 2009, qui est fait de Riesling, de Gewurztraminer et de Pinot gris. On y retrouve la finesse, l’élégance et la minéralité du Riesling, le côté épicé du Gewurztraminer et le côté riche, puissant du pinot gris. C’est un vin qui reste sec, qui se marie très bien avec les fruits de mer, les crustacés, les homards et même avec la cuisine un peu épicée. Il faut le boire bien frais, à environ 8 degrés. C’est aussi un vin qu’on boit avec plaisir en apéritif.

riesling hugel 2008 tradition

Nous avons dégusté ensuite le Riesling Hugel 2008. Le Riesling alsacien est aussi un vin sec, différent de certains Rieslings allemands qui sont plus sucrés.

Belle robe jeune aux reflets verts. Des parfums de tilleul, d’aubépine, et de citron vert. En bouche, à la fois vif et frais, léger et désaltérant. Il se marie bien avec les fruits de mer, les crustacés, les poissons crus ou marinés, et la cuisine asiatique. A boire à 8°.

Nous avons fini la dégustation par le Gewurztraminer Hugel 2009 qui a un caractère exubérant. Robe jeune aux nuances vert clair, brillante et limpide, jambage souple et onctueux.

L'expression aromatique est jeune, fraîche et tendre, très expressive, florale : roses, aubépine, acacia. Elle est aussi fruitée et exotique, litchi, ananas fruit de la passion, avec des subtiles nuances de cardamome et de safran.

Au palais, l'attaque est souple, tendre, caressante, charnue. Une finale propre à un vin sec, avec beaucoup de sève.

C’est un vin de gastronomie, qui se marie à merveille avec la cuisine orientale, avec des fromages à pâtes persillées, avec des plats de viandes blanches et des terrines de gibier. Un vin qu’on doit servir frais, à 8°

Tous les vins de la Maison Hugel sont disponibles à la SAQ.
La Maison Hugel a un site internet : www.hugel.fr, Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser..
Représentés au Québec par: Marguerite Aghaby,
LBV International, Cell (514)451-5105

samedi, 01 janvier 2011 12:56

Le Grand Guide des Vins Festifs

Je viens de recevoir le Grand Guide des Vins Festifs, d’Alain Lebel, par la poste. L’année dernière il avait publié son Top 100 des vins qui était instructif et charmant.

legrandlivre img 0307

Le Grand Guide des Vins Festifs

Encore une fois, Alain Lebel a testé consciencieusement une série de vins dans plusieurs catégories, il a retenu ceux qu’il a jugé les meilleurs et les présente au public avec une description détaillée.

Le guide commence par un choix de champagnes, suivi par un choix de mousseux. Une petite histoire des Pineau des Charentes, avec quelques bouteilles bien choisies, l’Amarone, le Porto, et les vins doux naturels. Il y a de plus des chapitres qui répondent à des questions que tous les consommateurs se posent comme le temps de garde des vins, les sulfites, le mariage des mets et des vins et comme Alain Lebel est un bon vivant, il termine avec quelques délicieuses recettes et ses vins suggérés pour un bon mariage.

Voilà un auteur consciencieux qui nous livre un guide plaisant et plein de bons conseils. Il se détaille. $ 8.95. N’hésitez pas, vous passerez un bon moment!

Roger Huet
Chroniqueur et animateur radio.

samedi, 01 janvier 2011 00:04

L'or du Jura

Le Jura demeure une des régions les plus mystérieuses de France. Un massif montagneux qui a des étés chauds et secs et des hivers rigoureux avec des gelées importantes

Le vignoble jurassien ne mesure que 1850 hectares mais il produit d’excellents rouges et blancs, un mousseux recherché, le Crémant du Jura et deux vins d’exception, le Vin Jaune et le Vin de Paille. On doit aussi mentionner le Macvin du Jura qui est un vin de liqueur, qui a une variante : le Galant des Abbesses, selon une vieille recette de 1575.

On y cultive trois cépages noirs : le Poulsard ou Ploussard, le Trousseau et le Pinot Noir et deux blancs, le Savagnin et le Chardonnay.

Le Vin Jaune est élaboré avec du Savagnin, qui pousse dans des marnes grises. C’est un cépage typiquement jurassien. Ses feuilles sont vert foncé ses grappes petites, ses raisins charnus, ronds, petits, à la peau épaisse. Il mûrit lentement et les vendanges se font quinze jours après les autres cépages.

Le Vin Jaune est originaire de Château Chalons. Il est aussi produit en Arbois, aux Côtes du Jura, où il est quelquefois assemblé avec du Chardonnay, et à l’Étoile.

Le Savagnin est d’abord vinifié comme un vin blanc, pour ensuite être vieilli pendant six ans et trois mois minimum en fût de chêne, ayant contenu du vin jaune. Les fûts ne sont pas remplis totalement et de plus, une partie de l’alcool s’évapore lentement par les pores du fût. De cette façon les levures actives remontent à la surface et forment un voile. Elles protègent le vin contre l’oxydation de l’air pendant les six années de maturation et contribuent à lui donner son incomparable couleur jaune et son goût particulier.

Le Vin Jaune est mis en bouteilles de 62 cl appelées «clavelins». Il peut se garder 100 ans et plus sans montrer des signes de fatigue. On a ouvert des bouteilles de 220 ans en parfait état de conservation. Le Vin Jaune est exclusif au Jura français. C’est un vin très sec, et boisé. Il a des parfums de noix verte, d’amande, de pain grillé, de pain d’épices, et de fruits secs. En bouche c’est un vin puissant, sec, avec un goût de noix, de pomme verte, d’épices, de morilles. Il est épuré, aérien, frais. C’est un vin d’une grande élégance et qui a une très belle longueur. Curnonsky le Prince des gastronomes a dit autrefois à propos du vin jaune de Château Chalon qu’"Il faut attendre vingt ans pour le boire. Qu’il est terrible! … Mais quelle extase brutale et magnifique lorsqu’il infiltre le cœur des hommes!...".

vin jaune

Le vin jaune

Au Salon Passion Jura à Montréal j’ai rencontré Moniek van der Eijik, directrice à l’exportation des Vignerons d’en France, (Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. ), un regroupement de petites entreprises de producteurs de vins de toute la France. Parmi ses associés, se trouve une coopérative qui regroupe 120 producteurs qui exploitent 210 hectares de l’AOC Arbois. Elle m’a fait goûter un excellent Vin Jaune AOC d’Arbois, 2002, qui a été mis en bouteille en 2009, Médaille d’Or au Concours général agricole. C’est un vin d’une grande finesse. Il est représenté au Québec par Divin Paradis (Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.)

Au mois de décembre j’ai aussi reçu à mon émission «Littérature et gourmandise » deux producteurs de Vin Jaune, Jean-François Bourdy et sa fille Laura. Ils produisent des vins rouges et blancs de longue garde et un incroyable Vin Jaune. Jean-François et sa fille sont fascinants. Ils incarnent la 15e et 16e génération de vignerons dans le Jura et défendent la tradition, en produisant par biodynamie des vins comme on le faisait au XVIIIe et au XIXe siècles, de façon totalement naturelle, sans ajout de levures, sans produits chimiques, mais avec une surveillance constante de la vigne et du chai. Pour produire des vins de façon aussi pure il faut une passion sans bornes et une surveillance permanente. Le résultat est un vin unique, le plus puissant au monde, si puissant qu’après un vin jaune on ne peut pratiquement boire aucun autre vin. Un vin extrêmement sec – moins de 1gr de sucre résiduel par litre – et boisé, épicé, minéral, donc viril, mais à la fois, élégant, et plein de finesse.

laura bourdy 3

Laura Bourdy

Lorsque Jean-François décrit le mariage du Vin Jaune avec les mets, il se fait gourmand: «le poulet au Vin Jaune et aux morilles est une spécialité du Jura, mais ce vin se marie aussi très bien avec les fruits de mer, de belles gambas, le homard, les cuisines épicées et des fromages vieillis : le Comté du Jura, des Cheddars de 4 ans et des vieux Parmesans. » (Domaine Jean Bourdy :Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. ). Représenté au Québec par Michael Soly ( Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. 514 912-0960 www.solyleblanc.com )

Le Vin de Paille est tout aussi exceptionnel que le Vin Jaune et à l’opposé de celui-ci. C’est d’abord un vin doux, et un vin d’assemblage, fait de Chardonnay, de Savagnin de Poulsard et de Trousseau.

Les grappes sont vendangées les premières, afin d’avoir des grappes saines. Traditionnellement elles sont soumises au passerillage, c'est-à-dire à une sur-maturation sur des lits de paille, d’où il tire son nom. Aujourd’hui les grappes sont souvent déposées sur des claies ou suspendues dans un local aéré non-chauffé pendant trois à quatre mois. Par ce moyen les baies du raisin perdent une grande partie de leur eau. Lorsqu’elles sont pressées, elles regorgent de sucre. Le moût est soumis à une fermentation lente après ajout de levure et à un vieillissement de 2 à 3 ans en petits tonneaux.

Le vin de paille a une robe ambrée, des parfums de fruits confits et de coing. Ils ont un goût de fruits secs, de caramel, d’orange confite, de miel. Selon les producteurs qui vont jouer sur la proportion de Chardonnay dans leur assemblage, ils seront plus ou moins fleuris et plus ou moins sucrés, allant de 100 gr à plus de 300gr de sucre résiduel par litre. Les Vins de Paille se gardent en moyenne de 20 à 50 ans.

J’ai aussi rencontré à Montréal, Anne Laure Petit du Domaine Désiré Petit. Les Petit exploitent la vigne au Jura depuis 1932. Au début Désiré Petit le grand-père, cultivait un vignoble d’un hectare et demi de Ploussard sur la Côte de Feule. En 1970 ses fils Gérard et Marcel ont pris la relève et en 1976 ils se sont installés sur les Côtes du Jura où ils ont planté 3 hectares de vigne. Passionnés, les Petit ont agrandi leur vignoble et ils ont aujourd’hui un domaine de 24 hectares sur 3 appellations: Arbois, Côtes du Jura et Château Chalons.

Laure et Damien forment la troisième génération des Petit vignerons. Ils ont construit un grand chai en 1989 et disposent de deux caveaux de vente au village car le domaine produit une gamme complète de vins du Jura. J’ai goûté à leur Vin de Paille Arbois Pupillin 2005, fait de Ploussard, Chardonnay et Savagnin. Il a un goût délicieux de figues, d’abricots et de coing. Anne Laure Petit désire établir des relations commerciales avec le Québec. Elle peut être rejointe à Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. ou à Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Les vins du JURA sont des vins fascinants d’une très longue garde, très joyeux, qui méritent qu’on les découvre ou qu’on les redécouvre.

Roger Huet
Chroniqueur et animateur de radio

mardi, 28 décembre 2010 19:26

Ah, ces bons vins de La Mission!

J’ai croisé dernièrement à Montréal, la sympathique propriétaire du Vignoble La Mission dans les Cantons de l’Est, Myriam Goldstein. Son vignoble ne produit pour le moment que 20 mille bouteilles, mais la qualité de ses vins est splendide. Elle fait des vins de passion, dans trois catégories : des vins tranquilles, des vins de glace et des vins fortifiés.

la mission

Photo: Gracieuseté de Myriam Goldstein

Parmi ses vins tranquilles, elle produit du rouge, du blanc et du rosé.

Le Vin blanc La Mission, est sec et fruité, élaboré à partir de raisins Vidal et Geisenheim. D'une couleur dorée et limpide aux parfums de fleurs printanières et de fruits verts. Il montre en bouche une agréable fraîcheur. Il s'accorde à merveille avec le poisson, les fruits de mer, les terrines, les volailles et qu'avec certains fromages.

Le Vin rouge La Mission est fait d’une sélection de Maréchal-Foch et de Lucy Khulmann. Robe rubis profond, arômes de fruits rouges, de cerises noires, de prune et une touche de vanille... des tanins veloutés et ronds en bouche. Il se marie avec des grillades, de l'agneau, du rôti de porc et des fromages.

Le Vin rosé La Mission est issu de raisins Seyval Noir, Chancellor et Sainte Croix. La robe est délicatement colorée, les aromes sont intenses et fruités : pêches, cerises et mûres; en bouche beaucoup de fraîcheur.

Il s'accorde agréablement avec des salades, des charcuteries, des grillades, et du saumon. Il est également parfait en apéritif.

Myriam Goldstein produit deux types de vins doux : les vins de glace et les vendanges tardives.

Le Vin de glace La Mission, médaillé d’or, est élaboré avec des raisins Vidal, pressés en hiver à des températures qui varient entre -10°C et -12°C. Il dégage des arômes de miel, d'abricot, de mangue et de fruits exotiques. Ce vin s’accorde avec le foie gras, le fromage bleu et les desserts. Il est proposé en bouteilles de 200ml et de 375ml .

Le Vin de Vendange Tardive La Mission élaboré aussi avec du Vidal, est vendangé au premier frimas de l'hiver, il exhibe une belle robe dorée, dégage des aromes de fruits et de miel. Il a une belle fraicheur en bouche. On doit le servir très frais. Il s'harmonise avec du foie gras, du saumon fumé, et du chocolat.

Finalement Le Vin rouge fortifié La Mission en style Porto, a des arômes de caramel, de vanille, de cassis et de fruits confits. En bouche il est doux et délicieusement fleuri et fruité. Bel équilibre entre l’acidité bien présente qui apporte beaucoup de fraicheur et le sucré. Il doit être servi très frais en apéritif ou en digestif. Il accompagne aussi délicieusement un magret de canard et certains fromages à pâte molle.

Tous ces vins sont disponibles à la propriété :

VIGNOBLE LA MISSION
1044, Pierre-Laporte (Rte 241) Brigham
Québec, Canada J2K 4R3
1-450-263-1524
et dans plusieurs succursales de la Société des Alcools du Québec.

Roger Huet, chroniqueur
Président du Club des Joyeux

chateau

J’ai rencontré Rémi Garuz, Vice-président du Groupe Organique Bordeaux et Bordeaux Supérieur lors de son passage à Montréal. Nous avons eu un entretien des plus intéressants.

garuz200x198

Rémi Garuz, Vice-président du Groupe Organique Bordeaux et Bordeaux Supérieur

Q. Quel est le territoire sur lequel s’étendent les dénominations Bordeaux et Bordeaux Supérieur?

R. Les AOC Bordeaux et Bordeaux Sup. recouvrent 55% du vignoble de la Gironde, avec 63000 Ha et environ 6300 viticulteurs, ce qui les place au premier rang des vins fins dans le monde.

Q. Combien d’appellations Bordeaux et Bordeaux Supérieur existent?

R. Par la diversité des terroirs, des climats et la tradition dans la vinification, les Bordeaux et Bordeaux Supérieur se classent en sept appellations distinctes :

  1. Bordeaux Rouge
  2. Bordeaux Supérieur Rouge
  3. Bordeaux Blanc
  4. Bordeaux Supérieur Blanc
  5. Bordeaux Rosé
  6. Bordeaux Clairet
  7. Crémant de Bordeaux

Q. Quels sont les cépages autorisés dans ces appellations?

R. Les vins de Bordeaux sont des vins d’assemblage. Pour les blancs les cépages autorisés les plus employés sont le Sémillon le Sauvignon et la Muscadelle, accessoirement on emploie aussi le Merlot Blanc, le Colombard et l’Ugni blanc. Pour les rouges l’INAO n’autorise que six cépages, dont trois dits nobles : le Cabernet Sauvignon, le Cabernet Franc et le Merlot, on retrouve aussi le Malbec ou Cot, le petit Verdot et le Carmenère.

Q. Pouvez-vous nous décrire ces appellations?

R. Les Bordeaux Rouge viennent en tête par le volume de production, avec 2 millions d’hectolitres. Ils sont produits sur plus de 43000 ha. Ce sont des vins qui se consomment jeunes. Ils sont prêts entre six à huit mois après la récolte. Ils peuvent être souples ou corsés.

Les Bordeaux Supérieur Rouge s’étendent sur 9500 hectares. Ils exigent une élaboration plus longue : un an d’élevage minimum. La production est de 500 mille hectolitres, et c’est celle des grands Châteaux. Ils sont plus corsés et plus charpentés. Ce sont des vins aptes au vieillissement qui se gardent facilement de 5 à 10 ans.

Les Bordeaux Blanc secs sont généralement fruités et floraux, ont de la finesse et de la rondeur. Ils s’étendent sur 6300 hectares. La production est de 300 mille hectolitres par année.

Les Bordeaux Supérieur Blanc. Ils ne s’étendent que sur 36 hectares et ne sont produits que par 40 producteurs. Ce sont des vins doux, faits avec des raisins très murs qui leur confèrent sucre et alcool. Ils se gardent en cave pendant de nombreuses années.

Les Bordeaux Rosé a une robe rose pâle, des tanins non agressifs et beaucoup de fraîcheur. On les déguste à une température de 8 degrés maximum. Les Bordeaux Rosé connaissent un développement exponentiel qui est passé en cinq ans de 35 mille à 200 mille hectolitres.

Bordeaux Clairet aussi appelé Claret. La différence est perceptible avec le Rosé, le Clairet a une robe plus intense, des tanins également plus présents et ronds. On le déguste à une température de 11 degrés.

Finalement Crémant de Bordeaux est une appellation relativement récente, qui date de 1990. Elle reconnaît des vins effervescents dont la tradition bordelaise remonte au Dix-neuvième siècle. Ils sont élevés dans des galeries souterraines des vallées de la Dordogne et de la Garonne. Ils sont réputés par la finesse de leurs bulles et sont produits en blanc et en rosé.

Q. Pour nous au Québec, les vins de Bordeaux riment avec qualité, nous les associons aussi à des prix élevés.

R. C’est une erreur! Les Bordeaux et Bordeaux Supérieur sont aujourd’hui proposés à des prix très raisonnables!

Pour le prouver Rémi Garuz m’a fait déguster trois vins. Le premier un Château Suau Bordeaux 2009, fait de Sauvignon blanc, de Sémillon et de Muscadelle, Médaille d’or en 2010. Robe claire, nez minéral, sec, léger et fruité en bouche, avec des notes de pêche, de pamplemousse, d’agrumes et de fleurs. Il se vend à l’SAQ à seulement $ 13,95.

Nous avons dégusté ensuite un Sirius Bordeaux Rouge, 2008, fait de Merlot et de Cabernet. Produit par la Maison Sichel, négociant bien connu à Bordeaux. Robe rouge violet, arômes de fruits murs et de fruits rouges. En bouche, il est sec, moyennement corsé avec des tanins soyeux et beaucoup de finesse. Il se détaille au prix de $ 13,05.

Nous avons terminé avec un Château Pey La Tour, Bordeaux 2008 fait de Merlot et de Cabernet Sauvignon. Très belle robe rubis foncé, arômes de fruits murs très élégants, en bouche beaucoup d’élégance, de la fraîcheur, de la rondeur, un très bel équilibre et une belle finale. Un Bordeaux standard dont le prix de vente en succursale est $ 16,70.

J’ai remercié Rémi Garuz en lui exprimant que la qualité de ces vins et leurs prix très raisonnables avaient été une découverte pour moi et que j’étais certain qu’ils raviront les consommateurs québécois!

ROGER HUET
Chroniqueur et animateur de radio
Président du Club des Joyeux

vendredi, 24 décembre 2010 01:06

Les fromages du Québec

Personne ne conteste aujourd’hui la place prépondérante du Québec en Amérique du Nord, dans le domaine des fromages.

fromage

« Fromages», l’excellent livre d’Amélie Tendland en recueille 100 fromages d’artisans à découvrir. Cette femme de lettres talentueuse nous invite à pénétrer dans un monde fascinant et festif. On y découvre l’histoire et l’évolution de chaque maison, qui est en quelque sorte l’histoire du Québec gourmand.

Il est difficile d’imaginer qu’il y a autant de trésors faits de lait de vache, de lait de chèvre, de lait de brebis; des fromages à pâte molle, dont le Québec excelle, des formages à pâte semi-ferme affinée ou non-affinée, des fromages à pâte ferme, qui sont les plus anciens, et là encore il y a ceux qui ont une croûte lavée ou non et finalement les fromages à pâte persillée.

Amélie Tendland nous dévoile aussi des recettes sublimes à base de fromage et des photos qui vous feront saliver de plaisir.

En fin de livre, un tableau très intéressant vous suggère des mariages des fromages avec des cidres et des vins du Québec.

«Fromages» est publié par Éditions Caractère. Le livre est disponible en librairie ou chez l’éditeur : www.editionscaractere.com

Roger Huet
Chroniqueur
Président du Club des Joyeux

J’ai découvert récemment un guide éminemment pratique, dont je ne peux plus me passer. Le titre est QUARTIERS GOURMANDS.

On y trouve une foule de commerces alimentaires gourmets, irrésistibles, 469 exactement à Montréal et en région. De très belles photos, des descriptions précises. Vous cherchez l’introuvable? Vous le trouverez dans ce guide.

Il est dans toutes les librairies et Maisons de la Presse et ne coûte que quinze dollars! Superbe!

www.quartiersgourmands.com

Roger Huet
Chroniqueur gourmand.
Président du Club des Joyeux!

Couverture de la page: L'artiste Diane Brunet

Le Guide Debeur 2011 nous apporte des nombreuses informations toujours pertinentes sur les restaurants de Montréal, de Québec et d’ailleurs dans la province. Une place importante est aussi consacrée aux fournisseurs des produits gourmets. À travers ce guide on constate à quel point le Québec s’adonne à l’hédonisme et aux plaisirs de bouche. Son formidable calendrier d’événements nous permet de planifier nos sorties gourmandes pour toute l’année!

La plus haute distinction du Guide Debeur pour 2011 va au restaurant Beaver Club, de l’Hôtel Reine Elizabeth, de Montréal, dirigé par Michel Busch avec son équipe formée par Alain Pignard Chef des cuisines, Martin Paquet, Chef du Beaver Club, Jean-Yvon Le Dour, Directeur de la salle à manger, et Serge Leblanc, Maître d’hôtel. Ce restaurant vénérable, est depuis toujours un des hauts-lieux de la gastronomie montréalaise.

Le Guide Debeur, distingue également à Québec Le Saint-Amour de Jean-Luc Boulay et Jacques Fortier et leur équipe formée par le chef Benoît Larochelle, la chef Stéphanie Lavergne, Jocelyne Laplante directrice du service de traiteur, Éric Lessard, chef pâtissier, Pierre Lemay et Mario Audet, aux commandes du restaurant.

Le Guide Debeur est un beau cadeau de Noël!

Roger Huet
Chroniqueur

NOTE DE L'ÉDITEUR:

Huguette Béraud, Vice-présidente directrice générale des Éditions Debeur Ltée m'a fait remarquer que l'édition 2010 avait des nouveautés:

Guide Debeur : on identifie les restaurants qui ont un véritable sommelier en ajoutant l’insigne de l’ACSP dans la marge du commentaire du resto. Les lecteurs intéressés par les vins de qualité pourront faire de meilleures expériences.

Le Petit Debeur des vins, bières, cidres et spiritueux : Thierry s’est décidé à noter les produits, bien qu’il soit contre, car du temps que les consommateurs lisent le commentaire, le vin peut avoir évolué en bien ou en mal. Mais ! on était considéré comme des dinosaures alors, il a fini par se plier au plus grand nombre.

De plus, lors de la soirée du lancement de la 26 ème édition, au restaurant l'Auberge Saint-Gabriel, l'animateur très connu, était le charismatique et sympathique chef Thémis Randriantiana Thémistocle; Enseignant à l'ITHQ et cofondateur de Cuisiniers Sans Frontières. En lisant son discours, il s'est rendu compte en parlant au micro qu'il venait d'être élu, Personnalité de l'année 2010 du Guide Debeur!

FÉLICITATIONS À TOUS LES RÉCIPIENDAIRES!

Samy Rabbat
Éditeur Web