samedi 18 novembre 2017

Merci Bernard Ragueneau!

Merci Bernard  Ragueneau!

" Pour voler plus vite que la pensée, pour aller
dans tous les endroits qui existent, on doit
commencer par s'imaginer qu'on y est déjà. "

                     _Richard Bach
         Auteur de Jonathan Livingston le Goéland

 

 

samy monsieurragueneau

Source: Site de l'Hôtel de la Montagne

Bernard Ragueneau,  légendaire propriétaire du complexe de l’Hôtel de la Montagne, du restaurant Les Beaux-Jeudis  et des ex-Resto-Bars-Brasseries Crocodiles a sûrement dû s’inspirer de cette citation, à ses débuts de sa carrière, entre autres,  comme Maître d’Hôtel au bar 737 de la Place Ville Marie.

Que de chemin parcouru depuis son arrivée au Québec. Il a réussi à imposer un nouveau style de vie aux Montréalais avec un tout inclus, au cœur de la ville :

 

  • Bar
  • Cabaret
  • Discothèque
  • Hôtel
  • Restaurant
  • Stationnement intérieur
  • Terrasses
  • Terrasse avec vue sur Montréal, (unique au Canada)
  • Piscine
  • Salle de banquets

Depuis quelques semaines, les Boomers sont tristes, dont ma personne, avec la fermeture de ce méga complexe du plaisir, de la restauration, de l’Hôtellerie, où nous avons passé nos belles années de sorties en solo ou avec les amis. Que ce soit en  discothèque,  ou pour des rencontres autour de la table, et année après année, le même personnel fidèle et dévoué nous a reçu dans ce complexe.
Ils vont tous nous manquer, Antonio, Antoine, Tina, José …

Durant des années,  Bernard a fait bande à part des autres hôteliers.

 Les références données aux touristes durant les années 80/90 étaient :

Les Beaux Jeudis, l’Hôtel de la Montagne, Schwartz, Les Foufounes Électriques, Sir Winston Churchill Pub, Chez Paré, le 281,  les Expos et le Canadien!

Pour plusieurs agences de vins et spiritueux, elles perdent leur meilleur client….Ce complexe du plaisir tenaitle haut du pavé à Montréal dans les achats d’alcools avec le Casino de Montréal,  et l’Hôtel Reine Elisabeth.

Un jour, j’avais remis une de mes cartes de pensées philosophiques à Bernard;  et il n’était pas d’accord avec ce que Jean-Paul Getty affirmait soit : «Je préfère récolter 1% des efforts de 100 personnes plutôt que 100% de mes propres efforts!» Il me répondit : «Laisses moi du temps et je vais te donner ma version».  Pari tenu, lui ai-je répondu et tu seras sur la prochaine impression. Quelques mois plus tard, lorsqu’il me vit au restaurant, il prit un napperon et griffona  ceci : «Perseverance pays off! Look at me, it took me 30 years to become an overnight succes!»

 

 samy ragu«

Je fis imprimer 10,000 cartes qui furent toutes distribuées!

Bernard Ragueneau est, à mon avis,  le plus grand créateur d’évènements thématiques, de soirées colorées, de happenings que le Québec et le Canada n’a  jamais eus…Il est le seul qui nous envoyait une carte d’anniversaire signée de sa main avec un cadeau, et a Noël on recevait une carte de joyeuses fêtes avec une bouteille de vin, ou un certificat-cadeau pour  des repas offerts par la maison.
Selon mes sources, cette liste d’envoi compterait plus de 8,000 noms (je paierai cher pour l’avoir!:( Rires!)

Je pourrais remplir des pages sur lui, et sur ses idées qui pourraient faire partie d’un projet de cours dans le cadre un doctorat en évènementiel.

Bernard n’a jamais hésité à prendre l’avion à une heure de préavis pour aller essayer un restaurant à Paris, Barcelone, où à  New-York et revenir aussitôt!
L’audace, la persévérance, la folie sont quelques unes des nombreuses qualités qu’on peut lui attribuer.

MERCI BERNARD POUR TOUTES CES BELLES ANNÉES!


Tu nous manques déjà!
Maintenant, qui va prendre la succession?
Qui?

En hommage à l’ami Bernard Ragueneau, cet éditorial se retrouvera sur mon site, pour célébrer entre autre le 4è anniversaire de ce site et la triste fermeture de ce méga-complexe. Comme vous le savez,  l’infolettre professionnel(le) est privée  et ne se retrouve pas sur l’internet.

Je ne serai pas aux festivités de «Bordeaux fête le vin», pour partager un dernier bain de foule chez Bernard.

Je ne reverrai plus Thorens, Tina, Antonio, dans ce paradis de la restauration de Montréal.

Oui nous avons le cœur gros, car cet établissement fait partie de l’héritage de Montréal. Mais comme nous l’a enseigné l’histoire, le Roi est mort, vive le Roi!

AMEN!

Samy Rabbat
 

À propos de l' auteur

Je suis un «réseauteur dans l’âme» et je suis en charge du développement des affaires dans les réseaux de l'agroalimentaire, des alcools et de l'hospitalité (HRI-HORECA). Mes objectifs sont de vivre en très bonne santé financière, en équilibre et en harmonie.